Hamilton le récidiviste

Hamilton le récidiviste

Publié le , modifié le

Et de cinq poles positions pour Lewis Hamilton cette saison. Le pilote McLaren-Mercedes a survolé les qualifications du GP de Singapour en 1 min 46 sec 362/1000, soit près d'une demi-seconde de mieux que la Williams-Renault de Pastor Maldonado. Le dauphin d'Alonso est en bonne position pour engranger un maximum de points d'autant que le pilote Ferrari n'est que 5e derrière Vettel (Red Bull) et Button. Romain Grosjean (Lotus-Renault) a obtenu le 8e chrono.

"Tu as fait un travail fantastique, tu es P1 avec une demi-seconde  d'avance", a entendu Hamilton dans son casque. Lui n'a pas répondu... La pole elle ne pouvait pas lui échapper. L'Anglais a très vite écoeuré la concurrence en claquant un chrono ahurissant. Derrière, on a très vite compris que la pole était "grillée". Peu s'y sont risqués et encore, sans trop de conviction. Cela a permis à Pastor Maldonado de refaire surface avec une deuxième place. Depuis sa victoire à Barcelone en mai, le Vénézuélien n'a plus marqué un point en GP. Peut-être demain ?

Dans la lutte pour le titre, le départ va encore être chaud avec Vettel 3e, Button 4e et Alonso 5e. Le plus déçu était certainement Vettel, dans le coup jusqu'à la Q2. "C'est dur de dire ce qui s'est passé. J'étais content jusqu'à la fin de la Q2, puis en Q3 je n'ai pas été capable d'améliorer mon chrono. Mais la journée la plus importante, c'est dimanche, nous sommes dans le coup depuis le début du week-end, et P3 est une bonne place au départ", a dit Vettel. Romain Grosjean devra lui surveiller ses freins et ses rétros en partant de la 8e position. Plusieurs fois au contact des murs, le pilote Lotus-Renault a toutefois signé un retour convaincant, devançant largement son océquipier Kimi Räikkönen, 12e.

Chez Mercedes, on n'a même pas joué en Q3. Schumacher et Rosberg sont bien sagement restés au box sans tenter un temps. Cela signifie sans doute que les deux flèches d'argent partiront dimanche pour une stratégie audacieuse avec un seul arrêt malgré la longueur de la course (61 tours et pas loin de deux heures en piste). En tout cas, ils auront un train neuf de plus que les autres. Deuxième du dernier GP d'Italie, Sergio Perez (Sauber) est retombé dans le ventre mou. Eliminé en Q2, il n'est que 14e juste devant les deux Toro Rosso-Ferrari de Ricciardo et Vergne. Quant au dernier français Charles Pic, il partagera la 11e ligne avec son coéquipier chez Marussia Timo Glock.

Xavier Richard @littletwitman