GP Chinde Hamilton Lewis McLarent-Mercedes 042011
La McLaren-Mercedes de Lewis Hamilton | AFP

Hamilton a le dernier mot en Chine

Publié le , modifié le

Dans un Grand Prix de F1 à suspense, le Britannique Lewis Hamilton (McLaren-Mercedes) s'est imposé dimanche sur le circuit de Shanghaï. Les pilotes de Red Bull Sebastian Vettel, vainqueur des deux premiers Grands Prix de la saison, et Mark Webber, parti à la 18e place, prennent les deuxième et troisième places.

Le champion 2008 a tiré partie d'une stratégie différente - trois changements de pneus pour lui contre deux pour Vettel - et de pneus plus frais en fin de course pour dépasser le champion en titre, qui  ne remporte donc pas son cinquième GP d'affilée. Une aubaine pour le Championnat, dont l'intérêt aurait pu s'émousser au fil de la domination de l'Allemand, déjà vainqueur des deux premiers GP et auteur des trois pole positions de la saison. Hamilton, grâce à son premier succès de la saison, revient à 21 points de Vettel, un écart déjà énorme aussi tôt dans l'année. Troisième, Mark Webber a réalisé une course exceptionnelle. Parti 18e sur  la grille après une erreur de gommes en qualifications samedi, l'Australien a  multiplié les dépassements pour se hisser sur le podium. 

Le Britannique Jenson Button, sur la deuxième McLaren est 4e, devant l'Allemand Nico Rosberg (Mercedes, 5e) et les deux Ferrari du Brésilien Felipe Massa (6e) et de l'Espagnol Fernando Alonso (7e), qui ont tous deux réalisé une course très moyenne. L'Allemand Michael Schumacher (Mercedes), plutôt en vue dimanche, est  remonté d'une 14e position qualificative jusqu'à la 8e place. Il précède le Russe Vitaly Petrov, 9e, dont la Lotus Renault s'est avérée très lente et le Japonais Kamui Kobayashi, 10e sur Sauber.

Stratégie payante pour Hamilton...

Vettel avait pourtant décroché samedi sa 4e pole position d'affilée en tenant compte de la dernière course de la saison dernière mais il a raté son départ. Les deux McLaren de Jenson Button et de Lewis Hamilton lui ont grillé la politesse et se sont élancées en tête. Hamilton s'était pourtant fait des frayeurs avant le départ lorsque ses mécaniciens ont dû s'affairer sur sa voiture, victime d'un incident mécanique qui aurait pu le contraindre à prendre le départ le dernier dans les stands. "La voiture ne démarrait pas", a-t-il dit. "Nous avons eu un rythme similaire en course, ou peut-être (Red Bull) était légèrement plus rapide. Après, il s'est agi d'être un petit peu plus  intelligent qu'eux en terme de stratégie pour que cela fonctionne. Et heureusement cela a marché", a décrypté le pilote britannique.

Les deux pilotes de McLaren ont mené la course pendant les 13 premier tours. Button, qui était en tête a ensuite fait une grosse erreur. Avec Vettel dans ses roues, le champion du monde 2009 a fait son premier passage aux stands mais il s'est arrêté devant le box de Red Bull et a perdu de précieuses secondes avant de s'apercevoir de son erreur et de rejoindre son équipe. La stratégie de course a ensuite joué un rôle primordial. Vettel avait misé sur seulement deux arrêts et ses pneus n'ont pas résisté en fin de course lorsque Hamilton, qui est passé trois fois aux stands, l'a attaqué. "On a probablement essayé trop fort de s'en tenir à deux arrêts", a regretté Vettel, qui ne s'est pas montré abattu outre-mesure. "En trois courses, j'ai fini 1er, 1er et 2e. Il n'y a pas  beaucoup de marge d'amélioration", a-t-il affirmé.

Gilles Gaillard