Lewis Hamilton Mercedes
Lewis Hamilton (Mercedes) | HONOR CARRASCO / AFP

Hamilton, l'ambitieux raisonnable

Publié le , modifié le

Transfuge de McLaren chez Mercedes à l'intersaison, Lewis Hamilton a déjà pris ses marques en se montrant le plus rapide lors des récents tests à Barcelone. Pour autant, le Britannique ne s'enflamme pas. S'il ne se fixe pas d'objectifs chiffrés pour 2013, il sait que les victoires, au moins dans un premier temps, ne seront pas faciles à aller chercher.

Avec Hamilton, l'étoile de Mercedes risque de briller à nouveau. Déçue par le coup de poker tenté avec Michael Schumacher, la firme allemande a misé sur la fougue de l'Anglais pour retrouver les sommets. Les premiers essais hivernaux semblent indiquer que le retour au premier plan est en bonne voie. Lewis Hamilton s'est en effet montré le plus rapide sur le circuit de Montmelo près de Barcelone. S'il convient de prendre ces performances avec des pincettes, chaque écurie ne roulant pas avec le même type de pneus et la même charge d'essence, les chronos réalisés par Hamilton et son coéquipier Rosberg laissent entrevoir des lendemains qui chantent. Au point d'envisager jouer le titre dès cette saison ? 

"J'ai vraiment été impressionné"

"L'équipe a déjà fait un merveilleux travail et je ne veux pas la décevoir", annonce Hamilton en préambule à la BBC. Si beaucoup se sont étonnés de le voir rejoindre Mercedes, le champion du monde 2008  savait très bien où il posait les pieds. "L'an passé, en début de saison, Mercedes pointait à deux secondes de la McLaren que je conduisais ou des Red Bull. A la fin, l'écart n'était plus que de 0,9 secondes". Et cette différence pourrait encore se résorber dans les semaines qui viennent... "J'ai vraiment été impressionné par ce que j'ai vu jusqu'ici et j'ai hâte que la saison commence. Peu importe la place à laquelle nous terminerons le premier grand prix, j'ai le sentiment que nous avons déjà parcouru un long chemin en un très courte période".Profil bas mais tête haute

Lewis Hamilton, souvent perçu comme un gagneur invétéré, quitte parfois à oser des manoeuvres insensées, la joue collectif à l'aube de cette nouvelle aventure. "Je suis moins concentré sur ma position au classement que par le fait d'aider l'équipe à s'améliorer", annonce-t-il. Ce qui ne l'empêche pourtant pas de voir grand. "Mercedes a fini 5e l'an passé. Cette saison, je voudrais que l'on termine au dessus de McLaren et Ferrari, et même de tous les autres". Mais, à 28 ans, l'homme aux 21 succès en grand prix, sait très bien qu'il serait sans doute illusoire de viser la victoire dès la première course, le 17 mars prochain à Melbourne. "Nous visons le top 10 et si nous faisons mieux ce sera tout simplement fantastique". Fausse modestie ou réelle humilité ? 

Julien Lamotte