Lewis Hamilton casque Ayrton Senna
Lewis Hamilton pose avec un casque aux couleurs de celui d'Ayrton Senna | NELSON ALMEIDA / AFP

Hamilton dans le rétroviseur de Senna

Publié le , modifié le

Une fois encore, Lewis Hamilton partira grand favori du Grand Prix de Singapour dimanche. S'il gagnait, le Britannique, outre le fait de se rapprocher un peu plus d'un troisième titre mondial qui lui tend les bras, égalerait deux records de son idole de jeunesse, Ayrton Senna.

"Depuis tout petit, j'ai toujours voulu faire aussi bien qu'Ayrton, autant  que possible". S'il ne s'embarrasse pas de sentiments sur la piste, Lewis Hamilton redevient rapidement un enfant devant son idole dès que l'on évoque le nom de Senna. L'Anglais, depuis toujours, n'a jamais caché son admiration pour le Brésilien tragiquement disparu en 1994. "J'ai toujours voulu piloter comme il arrivait à le faire", poursuit celui qui a été découvert par Ron Dennis, l'ex-mentor de Senna chez McLaren. "C'est  quasiment surréaliste de penser que 20 ans plus tard je me bats pour le même  nombre de podiums ou de championnats. Il faut quand même se souvenir que s'il  avait continué, il en aurait remporté beaucoup d'autres". Le destin en a voulu autrement mais le champion auriverde est resté dans toutes les mémoires par son panache et son charisme. Par son palmarès également. A Singapour, Hamilton pourrait se rapprocher encore un peu plus de son héros dans les livres d'histoire. 

La même faculté à repousser leurs limites

S'il signe samedi soir sa 8e pole position d'affilée, il égalera le regretté Brésilien au volant d'une McLaren-Honda au siècle dernier. Et si  l'Anglais gagne dimanche, l'égalité sera parfaite au ratio victoires/nombre de GP disputés: 41/161, soit 25% de réussite. S'il parvient à relever ce double défi, le pilote Mercedes ne manquera pas d'attiser une nouvelle fois les comparaisons avec le triple champion du monde de Sao Paulo. Il est vrai que les deux hommes, par leur pilotage agressif et spectaculaire, se ressemblaient beaucoup sur la piste. Leur faculté à repousser leurs limites sur un tour de qualification est sans égale, de même que leurs cavaliers solitaires en course. S'il fallait vraiment leur trouver des différences, il faudrait reconnaître une plus grande maestria sous la pluie à Senna tandis que Hamilton se laisse peut-être un peu moins emporter par sa fougue que son aîné et commet moins d'erreurs. 

Ayrton Senna
Ayrton Senna

Mais c'est sûrement par leur tempérament que les deux hommes se distinguent le plus. Ayrton Senna était une sorte de pilote mystique, touché par une grâce divine selon ses propres déclarations. Hamilton, lui, a aussi la tête dans les étoiles mais ce sont celles de la Jet Set. L'Anglais défraye régulièrement la chronique en sillonnant la planète à bord de son jet privé entre deux grands-prix en même temps qu'il alimente les gazettes people avec ses conquêtes féminines ou ses différentes coupes et couleurs de cheveux. Mais tant qu'il gagne, personne ne peut trouver à y redire. Ayrton Senna, qui plaçait la victoire avant tout, quitte à flirter parfois avec le règlement, aurait approuvé. 

Julien Lamotte