L'accident de Romain Grosjean à Spa
Romain Grosjean s'envole au-dessus de la monoplace de Fernando Alonso | AFP - ERIC LALMAND / BELGA MAG

Grosjean suspendu un Grand Prix

Publié le , modifié le

A la suite de sa manoeuvre au départ du Grand Prix de Belgique à Spa, Romain Grosjean a été suspendu une course. Le pilote français de la Lotus Renault a contribué à créer un accident avec notamment Lewis Hamilton (McLaren) et Fernando Alonso (Ferrari). Les commissaires de course ont estimé qu'il avait commis une "faute extrêmement grave" assortie d'une "erreur de jugement". Grosjean a présenté ses excuses aux pilotes.

Romain Grosjean payera chère sa faute. Coupable au premier virage du Grand Prix de Belgique d'un accrochage avec Lewis Hamitlon (McLaren) qui a entraîné les abandons de Fernando Alonso (Ferrari) et de Sergio¨Perez (Sauber), le pilote Lotus a été lourdement sanctionné par les commissaires de course. En plus des 50 000 euros d'amende, il sera privé de la 13e manche du championnat du monde, à Monza (Italie). Les commissaires ont jugé que le Français de 26 ans avait commis une "faute extrêmement grave" et une "erreur de jugement", en "éliminant" deux des "principaux animateurs du championnat".

Grosjean : "Une des pires expériences qu'on peut traverser"

En effet, son crash au virage de la Source a fait deux victimes collatérales de renom avec Hamilton et Alonso. L'Espagnol, leader du classement et qui n'avait jamais encore abandonné depuis le début de la saison, a vu la Lotus du Français s'envoler et retomber sur sa monoplace, une de ses roues frôlant son casque. Un accident très spectaculaire qui heureusement, n'a causé que des dégâts matériels. Si les accidents ne sont normalement pas sanctionnés, mais considérés comme des faits de course, l'erreur de Grosjean a été perçue comme une véritable faute professionnelle. 

L'écurie britannique a précisé en début de soirée qu'elle ne ferait pas appel de cette décision. Dans le même temps, Grosjean a présenté ses excuses aux pilotes impliqués dans le carambolage : "Je souhaite m'excuser auprès de tous les pilotes concernés et de leurs fans. Ne pas pouvoir participer (à un GP) est probablement l'une des pires expériences qu'on peut traverser". Et d'ajouter qu'il "respecte le verdict des commissaires. Heureusement, personne n'a  été blessé." Grosjean pourrait être remplacé à Monza par le Belge Jérôme d'Ambrosio, titulaire chez Virgin (Marussia) en 2011. Pour le Français, dont c'est la première saison complète en Formule 1 après quelques piges en 2009, cette sanction est un véritable coup dur dans l'optique du classement général. Actuellement 8e du championnat, grâce notamment à ses trois podiums (Bahreïn, Canada, Hongrie), Grosjean laisserait filer de gros points en ne se rendant pas en Italie, la semaine prochaine. De quoi ronger son frein et revoir son approche des débuts de courses. Depuis le début de la saison, il s'est souvent rendu coupable de fautes dans les premiers hectomètres de la course. Une mauvaise habitude à laquelle il doit tordre le cou. "Je peux juste dire que cette journée fait partie d'un  processus qui fera de moi un meilleur pilote" reconnait-il d'ailleurs.