Romain Grosjean
Le pilote Lotus, Romain Grosjean | AFP - NELSON ALMEIDA

Grosjean: "Rester chez Lotus aurait été la solution de facilité"

Publié le , modifié le

Romain Grosjean a assuré mardi que sa décision de rejoindre la nouvelle écurie américaine Haas n'était pas un choix par défaut: "Rester chez Lotus aura été la solution de facilité", a insisté le pilote franco-suisse. "J'espère essayer de gagner des courses et des titres, je pense que rejoindre Haas est un pas dans cette direction", a-t-il martelé.

Pourquoi avoir choisi de rejoindre Haas?

Romain Grosjean: "J'ai découvert le projet il y a quelques années à travers ce qui  s'en disait dans la presse. Je me suis intéressé à ce que faisaient Gene (Haas,  le propriétaire, NDLR) et Günther (Steiner, le directeur de l'écurie, NDLR),  j'ai constaté que c'était un projet qui avançait bien. J'aime le fait que c'est  une approche différente de ce qu'une nouvelle écurie fait en temps normal.  Cette approche peut nous apporter rapidement des succès. Quand on court en F1,  ce n'est pas pour être dernier sur la grille de départ, c'est pour toujours  donner le meilleur de soi-même, ce qu'on aime quand on est pilote c'est de  pouvoir boire du champagne sur le podium. J'aime l'idée du partenariat avec  Ferrari, j'aime le fait que tout se soit passé doucement mais sûrement dans la  création de cette écurie. Je suis vraiment très, très content d'avoir pris  cette décision".
   
Le partenariat avec Ferrari et la possibilité de rejoindre la Scuderia  en 2017 ont-ils pesé dans votre décision? Ne regrettez-vous pas d'avoir pris  votre décision trop tôt alors que Lotus va être racheté par Renault ?

R.G. : "Il faut déjà se concentrer un petit peu sur les débuts avec l'équipe,  il y a effectivement le rapprochement avec Ferrari qui est intéressant, mais  pour le moment ce n'est pas ce à quoi je pense, je suis avec Haas, j'ai envie  de faire des choses bien avec cette équipe américaine. J'ai pris ma décision  avant (le début des négociations Lotus/Renault, NDLR), je n'avais pas d'options  A ou B. J'ai rencontré Günther et Gene, ils m'ont expliqué leur projet et leur  approche qui, selon moi, peut fonctionner. J'aurais pu rester chez Lotus, je  connais bien l'écurie, les gens à Enstone (le quartier général de l'équipe en  Angleterre, NDLR), cela aura été la solution de facilité, c'était confortable,  mais d'un autre côté, j'espère essayer de gagner des courses et des titres, je  pense que rejoindre Haas est un pas dans cette direction".
   
Que pouvez-vous espérer au volant d'une Haas en 2016 ?

R.G. : "C'est une question difficile à répondre en début de saison quand on  connaît bien son équipe. C'est encore plus difficile de répondre là lorsqu'on  ne connait pas encore la voiture, mais d'après ce que j'ai vu, les choses  avancent bien, on ne devrait pas rencontrer les problèmes qu'ont les nouvelles  équipes en temps normal. Le but est de marquer des points rapidement au  classement du Championnat du monde, cela serait très bien pour une nouvelle  écurie et pour fédérer le soutien du public américain derrière nous".

AFP