Romain Grosjean, Lotus
Le pilote français Romain Grosjean | MANAN VATSYAYANA / AFP

Grosjean n'est plus un second couteau

Publié le , modifié le

Placé sous étroite surveillance cette saison, Romain Grosjean a convaincu les derniers sceptiques sur sa place en Formule 1. Le Franco-Suisse a fini par devenir le plus sérieux rival de Sebastian Vettel, éclipsant les Alonso, Hamilton et Räikkönen. Si Lotus conserve son niveau de performance, il faudra compter avec lui en 2014.

Dans le livre d'or de la saison 2013, Sebastian Vettel a écrit presque tous les chapitres. Pilote secondaire au coup d'envoi à Melbourne, Romain Grosjean a de fil en aiguille grimpé dans la hiérarchie du paddock. Il fait désormais partie des grands noms sur l'affiche des Grands Prix. Mis sur le banc des pilotes de F1 après plusieurs accrochages, le Franco-Suisse a su rebondir et trouver la constance, forçant l'admiration de ses anciens détracteurs. Il n'était plus ce "cinglé du premier" comme l'avait nommé Mark Webber après le GP du Japon 2012 à Suzuka. Sur la fin de saison, entre Yeongam (Corée du Sud) et Austin (Etats-Unis), c'est lui qui a marqué le plus de points après Vettel: 72 sur 100. Quatre podiums sur les six glanés cette saison, Grosjean était clairement l'homme en forme de l'automne et le fer de lance de Lotus devant Kimi Räikkönen. Un N.1 à part entière qui le sera dans les faits en 2014 avec le départ du Finlandais chez Ferrari.

L'avenir de Lotus

Alors que Grosjean  était obnubilé la saison dernière par la constance de son coéquipier, cette saison montre qu'il a franchi un cap, en se concentrant  sur ses qualifications, ses départs, ses courses. 7e du championnat avec 132 pts, Grosjean représente l'avenir de Lotus. "Grosjean  peut devenir champion du monde", répète souvent le team principal de l'écurie Eric Boullier qui l'a maintenu dans son baquet malgré les critiques. Il ne lui manque plus qu'une victoire pour faire sauter la dernière barrière psychologique. Mais il y a Vettel… "J'ai tiré les enseignements, je suis dans un état d'esprit bien différent, j'ai bien travaillé et tout est rentré dans l'ordre, mes départs de 2013 le prouvent, a expliqué Grosjean au cours de la saison. J'ai beaucoup appris en F1, je me sens bien dans ma voiture et dans mon équipe, indiquait il y a peu Romain Grosjean. La victoire n'est pas loin. Je ne sais pas quand ça se produira, mais il ne faut pas avoir peur de le dire."

Les inconnues de 2014

Il faudra attendre au moins 2014 pour écouter la Marseillaise sur un podium car la dernière course au Brésil n'a pas duré longtemps pour Grosjean (moteur cassé au 3e tour). "A ce moment de la saison, je pense que tout le monde a besoin de vacances et apparemment mon  moteur a décidé de partir plus tôt que les autres en vacances, a regretté le pilote Lotus. Bien sûr, ce n'est pas comme ça que je voulais terminer l'année mais c'était quand même une saison fantastique pour toute l'équipe et je pense que nous pouvons vraiment être fiers de ce que nous avons réussi ensemble." La prochaine saison sera remplie d'inconnus. A commencer par le nom du 2e pilote Lotus et l'arrivée imminente d'un investisseur (enfin). L'autre nouveauté concerne les moteurs. Adieu les V8 et bonjour les V6. Mais avec l'expérience de Renault et, Grosjean peut envisager poursuivre sa progression.