Romain Grosjean Lotus 2013
Romain Grosjean (Lotus) | JOSEP LAGO / AFP

Grosjean frappe fort à Barcelone

Publié le , modifié le

Le Français Romain Grosjean (Lotus) a été le pilote le plus rapide, vendredi après-midi, lors de la 2e journée de la 3e et dernière semaine d'essais de préparation à la saison 2013 de Formule 1, sur le circuit de Catalogne près de Barcelone.

Grosjean, qui n'avait pas beaucoup roulé jeudi, a finalement devancé d'une  demi-seconde, en pneus tendres sur une piste sèche, le Britannique Jenson  Button (McLaren), champion du monde 2009, qui avait réussi le meilleur temps de  la matinée en pneus medium sur une piste humide. Il passera le relais samedi et  dimanche au Finlandais Kimi Räikkönen, 3e du championnat 2012. Dans les dernières minutes de la séance, juste avant une nouvelle averse,  le Vénézuélien Pastor Maldonado (Williams) a signé le 3e chrono devant un trio  d'Allemands: Sebastian Vettel (Red Bull), triple champion du monde en titre,  Nico Hülkenberg (Sauber) et Adrian Sutil (Force India), confirmé jeudi comme  titulaire en 2013 par l'écurie indienne.

Deux autres pointures, l'Allemand Nico Rosberg (Mercedes) et l'Espagnol  Fernando Alonso (Ferrari), n'ont pas cherché la performance, préférant se  concentrer sur des longs relais. Ils ont bouclé chacun l'équivalent de deux  Grands Prix d'Espagne: 102 tours pour le brun Alonso et 117 tours, record du  jour, pour le blond Rosberg. Plus important, le double champion du monde espagnol, battu de trois points  par Vettel l'an dernier, s'est dit "plus confiant" sur ses chances de réussite  en 2013, au volant d'une F138 déjà plus efficace que la F2012 de la saison  dernière.
   
Alonso: "Le potentiel est là"

 "Bien sûr, les conditions aujourd'hui étaient un peu étranges", a dit  Alonso, mais "nous avons plus confiance maintenant que l'an dernier à la même  époque, quand nous savions, aux derniers essais d'avant-saison, que nous étions  à deux secondes des meilleurs. Cette fois-ci, c'est différent. Notre objectif cet hiver était de réduire l'écart qui existait au GP du  Brésil, soit sept ou huit dixièmes. J'espère que nous avons réussi et que nous  serons, en Australie, un peu meilleurs qu'au Brésil, c'est-à-dire 200 fois  meilleurs que l'an dernier", a même plaisanté l'Espagnol, qui ne voit pas de  raison de ne pas pouvoir se battre pour le titre 2013.

 "L'an dernier, nous avons eu un hiver très difficile, nous étions  complètement perdus. Et malgré cela, nous avons réussi à nous battre pour le  titre jusqu'à la dernière course. Nous avons désormais une voiture qui répond  bien aux changements que nous décidons. Nous ne sommes peut-être pas encore les  plus rapides, mais le potentiel est là", a conclu Alonso. Il passera le relais  à Felipe Massa samedi, puis sera chargé de la clôture dimanche. En marge de cette 2e journée, les négociations ont continué dans le paddock  autour du camion Marussia. Finalement, le baquet du Brésilien Luis Razia, dont  les sponsors n'ont pas tenu leurs promesses, a été pris par le Français Jules  Bianchi, pilote de réserve Force India en 2012. Il roulera samedi et dimanche  pour préparer le premier Grand Prix de sa carrière, le 17 mars à Melbourne.

AFP