Nico Rosberg et Lewis Hamilton
Nico Rosberg et Lewis Hamilton sur le podium à Austin (Texas) | HASAN BRATIC / NURPHOTO

Grand Prix du Brésil: Hamilton, le coup de grâce ?

Publié le , modifié le

A deux Grands Prix de la fin du championnat du monde, Lewis Hamilton compte 24 points d’avance sur son coéquipier et rival, Nico Rosberg. En d’autres temps, il aurait pu être sacré champion du monde au Brésil. Oui mais, Bernie Ecclestone a eu la bonne idée de doubler les points du dernier GP cette saison. Néanmoins, le Britannique a la possibilité de porter le coup de grâce à un Rosberg en perte de vitesse.

Il est loin l’accident de Spa. A ce moment là, Nico Rosberg comptait 220 points au classement pilotes et Lewis Hamilton 191. L’attitude de l’Allemand avait agacé au plus point son ancien meilleur ami. Et donner encore plus de volonté à un Hamilton devenu une machine à gagner depuis. Le tournant de Spa restera comme le moment charnière de la saison 2014. Cinq Grands Prix plus tard, l’ancien joyau de McLaren est en position parfaite pour rejoindre son ennemi de toujours, Fernando Alonso, avec deux titres mondiaux.

Hamilton, le souvenir de 2007

Qu’est ce qui pourrait empêcher Hamilton d’être champion ? A bien y regarder, pas grand-chose aujourd’hui. Un abandon à Interlagos ? Même en cas de victoire de son coéquipier, il ne serait qu’à un point avant la dernière levée, dans la position de chasseur qu’il aime tant. Un sursaut d’orgueil de Rosberg ? Une deuxième place au Brésil et une nouvelle à Abou Dhabi et Hamilton serait quoiqu’il arrive champion. Est-ce la voie que va suivre Hamilton ? Si son caractère offensif laisse imaginer le contraire, le pilote britannique aura forcément en tête l’épisode de 2007 où pour sa première saison en F1 le titre lui tendait les bras avec 18 points d’avance à deux courses de la fin du championnat. Un abandon et une 8e place plus tard, Kimi Raïkkönen était sacré champion. Plus mûr sept ans plus tard, Hamilton ne refera pas la même erreur.

Rosberg ne "renonce" jamais

"Je ne renonce jamais", a prévenu Rosberg après le GP des USA dimanche à  Austin. "Je vais continuer à attaquer à fond, parce que tout est encore  possible", a ajouté le pilote allemand. Rosberg, tout comme Hamilton, n’a jamais gagné à Interlagos. Une victoire dimanche, dans un Grand Prix toujours riche en rebondissements, viendrait rehausser un bilan déjà excellent sur l’exercice 2014. Malheureusement pour lui, il est tombé sur un grand Hamilton qui ne pourra plus, à priori, être battu sans incident cette saison.

Christophe Gaudot @ChrisGaudot