Grand Prix de Styrie : Maestria, Ferrari, Ocon, McLaren... Les cinq enseignements des qualifications

Publié le , modifié le

Auteur·e : Guillaume Poisson
Les qualifications du GP de Styrie ont débuté sous la pluie
Les qualifications du GP de Styrie ont débuté sous la pluie |

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Entre la mise au point de Lewis Hamilton, les déboires confirmés de Ferrari et l'intensité remarquable d'une conduite sous la pluie,la séance de qualifications du Grand Prix de Styrie n'a pas manqué de spectacle. Voici les cinq enseignements avant la course dimanche.

• La leçon de Maître Hamilton et de l'écurie Mercedes

Nous l'avions quitté frustré il y a une semaine, après un Grand Prix d'Autriche inaugural où son coéquipier a pris la lumière, et lui, clairement mal démarré sa saison avec une 4e place. Les qualifications de ce samedi ont remis les choses au clair. Les conditions étaient dantesques, le pilotage se devait d'être habile, voire génial ; et Lewis Hamilton a fait montre de l'étendue de sa maestria en enchaînant les bons secteurs, que ce soit en Q1 et en Q2, sous une pluie légère, ou en Q3, quand les précipitations se sont intensifiées. Il s'est placé en position idéale pour refaire une partie de son retard sur son coéquipier Valtteri Bottas, 4e sur la grille ce dimanche.

Plus généralement, les Flèches noires ont impressionné, se montrant les seules monoplaces à rester entièrement stables dans les flaques en fin de séance. Que la course de dimanche ait lieu sur le sec (comme il est pour l'instant prévu) ou sous la pluie, les Mercedes semblent avoir toutes les cartes en main. Comme d'habitude. 

• Les Ferrari n'ont pas rassuré ; au contraire

Après les essais libres ratés, l'écurie Ferrari priait pour que la séance de qualifications ait bien lieu. Elle s'est bien tenue, mais la Scuderia ne s'est pas rattrapée. Charles Leclerc, 14e (il a terminé 11e mais s'est vu sanctionner de trois places pour avoir gêné Kvyat), s'est fait éliminer dès la Q2, comme son coéquipier Sebastian Vettel la semaine dernière. Vettel a cette fois terminé à la 10e place, incapable de faire mieux que les autres monoplaces en Q3 tandis que la pluie redoublait. Cela fait désormais deux séances de qualification que les Ferrari nagent plutôt en milieu de banc, plutôt qu'aux côtés de Mercedes ou de Red Bull, qu'il pleuve ou que la route soit sèche. La miraculeuse 2e place de Charles Leclerc lors du 1er GP ne maintiendra pas longtemps l'illusion. 

• Merci la pluie ! 

Les scénarios de dépannage étaient déjà sur la table. Depuis vendredi, les prévisions n'étaient pas bonnes pour samedi et dimanche matin ; la possibilité de courir sans essais libres 3 et sans qualifications s'est très vite concrétisée. Pourtant, l'organisation a décidé de maintenir les qualifications, 1h après l'horaire prévu, profitant d'une (très relative) fenêtre de tir dans les précipitations qui s'abattaient sur le circuit autrichien. Bien leur en a pris.

à voir aussi Grand Prix de Styrie : Revivez la séance de qualifications et la pole position de Lewis Hamilton (Mercedes) Grand Prix de Styrie : Revivez la séance de qualifications et la pole position de Lewis Hamilton (Mercedes)

Nous avons assisté à une séance trépidante, où les pilotes ont dû montrer leur dextérité. Les écuries ont chacune répondu de manière différente aux conditions, ce qui a également donné des indices sur l'adaptabilité des monoplaces. Bien entendu, le bilan est positif car en dépit des petites escapades dans les graviers de Grosjean en Q1, Giovinazzi en Q2 et Verstappen en fin de Q3, aucune sortie de piste grave n'a eu lieu. Mais si les limites du praticable ne sont pas dépassées, comme cela a été le cas ce samedi, la Formule 1 peut en ressortir grandie - et moins monotone.

• La French Touch : Ocon revenchard, Gasly toujours solide 

C'est confirmé, les Français font un début de saison plus qu'honorable. Après avoir été largement dominé par son coéquipier Daniel Ricciardo le week-end dernier en qualifications (il était parti 14e), Esteban Ocon s'élancera ce dimanche à la 5e place, après Valtteri Bottas mais devant son partenaire de box ou encore la Red Bull d'Alexander Albon. Ocon s'était même glissé un temps à la 3e place à 10 secondes de la fin de la Q3, avant que Carlos Sainz puis Bottas ne bouclent la séance devant lui. De son côté, Pierre Gasly s'élancera à une très bonne 7e place, une semaine après avoir ouvert le compteur de son écurie Alpha Tauri, pourtant attendue en fond de peloton, lors du premier Grand Prix de l'année. Romain Grosjean, en revanche, est très vite sorti de piste et n'a pu signer de chrono pour des ennuis mécaniques.

• Le point Outsiders : Mclaren confirme, Racing Point pas waterproof

Ce début de saison est pour le moins inattendu. Des écuries et des pilotes que l'on n'attendait pas se glissent parmi les favoris et rajoutent du piment aux enjeux. Ce samedi, les Mclaren ont confirmé leur bonne forme. Carlos Sainz Jr a terminé sur le podium, une semaine après la 3e place surprise de son jeune et talentueux coéqupier Lando Norris. Celui-ci n'a pas non plus fait de la figuration, puisqu'il a signé le 6e chrono, mais partira 9e ce dimanche après avoir reçu une pénalité en début de week-end. A surveiller. 

En revanche, les Racing Point, qui offrent des promesses nombreuses depuis la pré-saison, n'ont pas du tout su gérer les conditions de course particulières. Dès la Q1, Sergio Perez n'est jamais parvenu à maîtriser sa monoplace, finissant à une piètre 17e place. Son compère Lance Stroll n'a guère fait bien mieux : il sera 13e sur la grille dimanche, battu notamment par la Williams de George Russell. Par chance pour eux, les prévisions sont beaucoup plus clémentes pour dimanche après-midi. La course est prévue à 15h.