Le pilote britannique Lewis Hamilton
Le pilote britannique de Mercedes, Lewis Hamilton | DPPI - FRANCOIS FLAMAND

Grand Prix de Malaisie - Lewis Hamilton : "quelqu'un ne veut pas que je gagne"

Publié le , modifié le

Contraint à l'abandon pour casse de moteur alors qu'il était en tête du Grand Prix de Malaisie, Lewis Hamilton a pesté contre son écurie Mercedes. Il se sent lésé par rapport à son coéquipier Nico Rosberg.

Ce Grand Prix de Malaisie a sans doute été un tournant dans la course au titre mondial en F1. Parti pour remporter une victoire facile et grappiller des points sur Nico Rosberg, Lewis Hamilton a cassé son moteur alors qu'il était largement en tête sur l'asphalte de Sépang. La chance avait tourné du côté de Mercedes. Pénalisé en début de course, Nico Rosberg a pu remonter tout le peloton et finir troisième derrière les deux Red Bull de Ricciardo et Verstappen alors qu'il était 17e, après la neutralisation de la course. Le pire des scénario pour Hamilton qui voit son coéquipier prendre 23 points d'avance au classement général.

Lire aussi : Daniel Ricciardo et Red Bull profitent de la malchance de Mercedes

"Quelqu'un ne veut pas que je gagne cette année", s'est emporté le champion du monde en titre après la course. Il a pointé du doigt son constructeur, Mercedes. "C'était pourtant un moteur tout neuf, je n'avais fait qu'une course avec. Il faut faire avec, aller de l'avant, même si ce n'est vraiment pas une bonne journée. Je ne sais pas si ma voiture va tenir les cinq dernières courses. C'est bizarre que ce soit le mien qui casse...", a-t-il ajouté. "Ma question (s'adresse) à Mercedes: nous fabriquons tellement de moteurs mais seuls les miens ont des problèmes cette année... Quelqu'un doit me donner des réponses parce que ce n'est pas acceptable", a-t-il conclu. Pour éviter d'autres débordements et une polémique, le traditionnel point d'Hamilton avec la presse écrite a été annulé, a indiqué un porte-parole de Mercedes, qui évoque "une décision mutuelle" prise par le pilote et l'écurie. 

Hamilton calme le jeu

Conscient d'être allé un peu loin, Hamilton est revenu sur la course ensuite sur sa page Facebook. Si sa peine est toujours "indescriptible", il a assuré qu'il avait "à 100% confiance en son équipe". "Ils ont travaillé très dur sur cette course et je voulais leur dire un énorme merci". "Je sais que nous avons eu tous ces problèmes, ce n'est pas comment nous tombons, c'est comment nous nous relevons. Ce n'est pas la façon dont nous nous comportons dans les moments de confort, mais comment nous sommes face à l'adversité. Nous sommes champions et c'est comment nous allons aller de l'avant qui importe. Je ne vais, nous n'allons, jamais abandonner!", a-t-il lancé. Le prochain Grand Prix aura lieu dimanche prochain à Osaka au Japon.