Mercedes Bahreïn
Lewis Hamilton et Nico Rosberg seront chassés sur les terres d'Alonso. | ERIC VARGIOLU / E.V.A. / DPPI MEDIA

GP Espagne: Tous unis contre Mercedes ?

Publié le , modifié le

Jalousé après trois doublés d'affilée en quatre Grands-Prix, Mercedes sera l'écurie à battre dimanche sur le circuit de Catalogne. Nico Rosberg, leader du Championnat du monde, et Lewis Hamilton, qui vient de gagner trois fois de suite, chercheront à s'y imposer pour la première fois dimanche. Même si les autres Teams tenteront d'enrayer leur domination.

Après quatre Grands-Prix exotiques disputés sur les circuits de Melbourne, Sepang, Manama et Shanghai, la F1 pose (enfin) ses valises en Europe. Plus exactement à Catalunya, sur les terres de Fernando Alonso (Ferrari), là même où l’an passé il avait remporté sa dernière course. L’Espagnol, qui avait réussi à s’imposer en partant de la cinquième place, aura fort à faire pour rééditer cet exploit, au regard de la domination des Mercedes en ce début de saison. Car c’est bien la question qui se pose avant Barcelone, qui peut battre les deux Flèches d’Argent ?

Être poleman en Catalogne, c'est un plus 

Victorieux à trois reprises en quatre courses, Lewis Hamilton s’avance logiquement dans la peau d’un favori, l’autre étant son équipier, et leader du Championnat du monde, Nico Rosberg. Bien que ni le Britannique, ni l’Allemand n’ont déjà décroché une victoire en carrière sur le circuit de Catalogne. Mais à l'instar de l’année dernière, ces deux-là trustent les sommets lors des qualifications. Et à Barcelone, plus qu’ailleurs, il faut être rapide le samedi pour monter sur le podium le dimanche, tant il est difficile d’y dépasser. Huit des dix dernières courses disputées à Catalunya ont en effet été remportées par le poleman...

Pour mettre fin à cette mainmise des Mercedes, les fans comptent notamment sur Sebastian Vettel (RedBull), le quadruple champion du monde de F1 en titre. L’Allemand, dominé la plupart du temps par son nouvel équipier Ricciardo, est attendu au rendez-vous de ce premier GP européen de la saison. Car c’est bel et bien en Espagne que les candidats crédibles au sacre final seront connus. "Barcelone offre une idée plus précise de la hiérarchie qui sera établie tout au long de la saison, a indiqué Paul Hembery, le directeur de Pirelli Motorsport. En effet, si une voiture est performante sur ce tracé, elle le sera partout ailleurs."

Yohan Roblin @yohanroblin