Lewis Hamilton Mercedes Suzuka
Le pilote britannique a remporté son 8e Grand Prix de la saison à Suzuka | AFP - TOSHIFUMI KITAMURA

GP du Japon : Hamilton vainqueur sous la pluie

Publié le , modifié le

Le Britannique Lewis Hamilton a été déclaré vainqueur du Grand Prix du Japon lors d'une course qui a été interrompue par drapeau rouge avant la fin - au 44e tour - à cause de la pluie. Le leader du classement général remporte sa 8e victoire de la saison et conforte son fauteuil. Il a devancé à la régulière son coéquipier Nico Rosberg parti en pole-position. Sebastien Vettel, quatrième au moment de l'interruption, est finalement troisième, juste devant son coéquipier Daniel Ricciardo.

Ce Grand Prix du Japon s'annonçait dantesque vu les conditions climatiques, il a tourné au chaos. Alors que Lewis Hamilton menait la course, elle a été interrompue avant la fin du 46e tour (sur 53 au total) en raison d'un accident dont a été victime le Français Jules Bianchi (Marussia). Il a été évacué en ambulance "inconscient" selon le porte-parole de la FIA. On ignore encore officiellement la raison de cet accident mais il se pourrait que le pilote tricolore ait heurté la dépanneuse venue évacuer la voiture d'Adrian Sutil. Avant cela, la course avait déjà été neutralisée à cause de la pluie. Entre les gouttes, Lewis Hamilton a confirmé sa bonne forme du moment après ses victoires à Monza et à Singapour en signant son 8e succès de la saison, la 30e de sa carrière. Il devance désormais de 10 points son coéquipier Nico Rosberg qui est apparu gêné par la pluie. Sebastian Vettel, qui a annoncé son départ de Red Bull samedi, a pris la troisième place.

Interruptions

Le Grand Prix de Suzuka a été perturbé par la pluie
Le Grand Prix de Suzuka a été perturbé par la pluie

Jusqu'à la double sortie de piste d'Adrian Sutil (Sauber), au 43e tour, puis de Bianchi, la course a été superbe, marquée par de nombreux duels sur une piste très piégeuse. Comme 46 des 53 tours prévus ont été bouclés, la totalité des points seront distribués et Hamilton creuse l'écart en tête du championnat du monde. Le Britannique a doublé son coéquipier Rosberg, parti en pole, peu après la mi-course. La course avait débuté au ralenti, derrière la voiture de sécurité, puis été interrompue une première fois au bout de deux tours, la piste étant trop glissante et donc dangereuse, même au ralenti. Les 22 monoplaces sont reparties des stands, quelques minutes plus tard, et  le véritable départ a été donné au début du dixième tour, quand la voiture de sécurité s'est effacée, laissant les pilotes s'affronter à la régulière en utilisant, à tour de rôle, des pneus pluie et des pneus intermédiaire.