Le Brésilien Felipe Massa
Felipe Massa en larmes lors de ses premiers adieux à Interlagos, en 2016 | AFP - PAULO WHITAKER

GP du Brésil - Massa pour de nouveaux adieux, Hamilton pour fêter son titre

Publié le , modifié le

Avant-dernier Grand Prix de la saison, l'épreuve au Brésil, ce week-end, honorera deux hommes: Lewis Hamilton et Felipe Massa. Le Britannique est déjà sacré champion du monde depuis sa 9e place voici deux semaines au Mexique, mais il veut ajouter une 10e victoire dans cette saison de 4e couronnement. Quant au Brésilien, il refait ses adieux à la F1, comme l'an dernier où il avait déjà pris sa retraite et salué le public brésilien, avant de revenir chez Williams.

Felipe massa va-t-il encore verser de chaudes larmes devant ses supporters brésiliens ? Un an après avoir pleuré après son abandon sur le circuit d'Interlagos, qu'il pensait fouler pour la dernière fois de sa carrière en F1 après avoir annoncé sa retraite, le pilote brésilien remet ça cette année. Mais le départ de Bottas pour Mercedes avait conduit les dirigeants de l'écurie à le rappeler pour une saison de plus. A 36 ans, il va donc une nouvelle fois faire ses adieux au circuit sud-américain.

Après une remontée de la ligne des stands sous les vivats l'an dernier, il ne s'attend pas au même hommage. "Mais je m'en moque, confie le natif de Sao Paulo. C'était plus que suffisant. Je sais que les gens n'aiment et me respectent et c'est assez pour moi." Adieux à la F1 donc, mais pas au sport automobile. "Je pense que la Formule Electrique peut être une option grâce à tous les constructeurs impliqués, les pays et les belles villes visitées, envisage le Brésilien. C'est aussi une belle image pour le futur."

Mercedes déjà dans l'après titre

Il n'y aura pas de larmes pour Lewis Hamilton. Déjà sacré depuis le GP du Mexique où il avait fini 9e, le Britannique aura néanmoins envie de rafler une nouvelle victoire. C'est ce qu'il rêvait de réaliser en Amérique Centrale, avant qu'un accrochage avec Vettel ne mette fin à ses ambitions, sans pour autant le priver de la couronne grâce à sa 9e place sur la ligne d'arrivée. En s'imposant ici, il atteindrait un total de 10 succès cette saisons, soit une de moins que son record (11 en 2014). Avec Abou Dhabi à venir.

Mais Mercedes, également sacré, voit plus loin: "La bataille pour 2018 a déjà commencé", estime pour sa part Toto Wolff, le patron des Flèches d'argent. "Nous voyons les deux prochains week-ends de course comme les deux premiers GP de 2018. Nous sommes déterminés à les gagner afin d'attaquer l'hiver sur une bonne lancée."

Thierry Tazé-Bernard @thierrytaze