Nico Rosberg
Nico Rosberg en patron sur le Grand Prix de Belgique | JOHN THYS / AFP

GP d'Italie : Rosberg et Hamilton dos-à-dos dans les essais libres

Publié le , modifié le

Les deux pilotes Mercedes, Nico Rosberg et Lewis Hamilton, leader du Championnat du monde, ont fait match nul, une séance chacun, vendredi aux essais libres du Grand Prix d'Italie de Formule 1, sur l'Autodrome de Monza. Le triple champion du monde anglais, en deuxième séance, a bouclé le meilleur de ses 40 tours en 1 min 22 sec 801/1000, soit 158 millièmes de mieux que le vice-champion du monde allemand le matin, à plus de 250 km/h de moyenne. Hamilton reste sur deux victoires d'affilée à Monza (2014, 2015), sur une piste italienne qu'il est "impossible de ne pas aimer", disait-il jeudi. Rosberg a repris la main en gagnant dimanche dernier en Belgique, revenant à neuf points d'Hamilton qui s'était imposé quatre fois de suite en juillet (Spielberg, Silverstone, Budapest, Hockenheim), avant la trêve estivale. 

Dans chaque séance, les Mercedes ont devancé les Ferrari. Kimi Räikkönen était plus rapide que Sebastian Vettel le matin, puis le quadruple champion du monde allemand a repris le dessus l'après-midi, dans l'immense Parc ombragé et sans âge de la banlieue milanaise. Comme les "top teams" sont souvent bien rangées cette année, pour des raisons évidentes liées à leur budget colossal (plus de 300 millions d'euros par an), les deux Red Bull à moteur Renault ont pris les 5e et 6e rangs de la 2e séance, avec Max Verstappen devant Daniel Ricciardo.

Prolongation pour Monza

Une fois encore dans le Top 7, Fernando Alonso (McLaren) a témoigné des progrès évidents du moteur Honda, grâce à l'utilisation de plusieurs jokers de développement. Le matin, avant la 1re séance, Verstappen avait été convoqué par Charlie Whiting, le directeur de course de la F1, pour visionner avec lui les images de son comportement à Spa-Francorchamps, dimanche dernier, pendant le GP de Belgique. Puis il a brièvement essayé, comme Jenson Button (McLaren) et Sergio Pérez (Force India), le "halo" en carbone destiné à protéger les cockpits à partir de 2018. 

Plus loin dans le peloton, les deux jeunes coéquipiers de chez Manor ont aussi fait match nul, comme les pilotes Ferrari et Mercedes: Esteban Ocon, 19 ans, a été le meilleur le matin puis Pascal Wehrlein, 21 ans, a repris le dessus à l'heure de la sieste. Dans le paddock, le promoteur Bernie Ecclestone a annoncé en exclusivité aux journalistes anglais et italiens, pendant la deuxième séance d'essais libres, la prolongation du contrat de Monza jusqu'en 2019. "Mais nous ne pouvons pas, techniquement, le signer ici", a-t-il indiqué. "Il reste quelques petits détails et on le signera en Angleterre", a ajouté le gérant de Formula One Management (FOM).

AFP