Sebastian Vettel Red Bull
Sebastian Vettel (Red Bull) | JAVIER SORIANO / AFP

GP d'Europe : Vettel en pole, Grosjean 4e

Publié le , modifié le

L'Allemand Sebastian Vettel a signé le meilleur temps des qualifications du Grand Prix d'Europe sur le circuit de Valence. Le pilote Red Bull, qui, avec cette 33e pole position, rejoint déjà les légendes Alain Prost et Jim Clark, a devancé Lewis Hamilton (McLaren), Pastor Maldonado (Williams) et le Français Romain Grosjean (Lotus). Alonso, Schumacher et Weber sont passés au travers.

Invaincu à Valence depuis 2010 inclus, Sevastian Vettel, double champion du monde en titre, a attendu les dernières secondes de la Q3, dernière partie des qualifications, pour signer sa 3e pole position de la saison, après Bahreïn et le Canada, et aussi la 3e d'affilée à Valence. Le pilote Red Bull aime décidément le chiffre 3 puisqu'il partira en position de pointe pour la 33e fois de sa carrière, ce qui en fait l'égal d'Alain Prost et de Jim Clark. Déjà... "On a tenté notre chance à la fin et ça a marché. Ce sera plus difficile de prédire le nom du vainqueur dimanche que les résultats de l'Euro de football", a réagi, à chaud, le jeune pilote allemand. Pourtant, à l'image de son équipe nationale, la Mannschaft, Vettel a impressionné et peut légitimement prétendre à la victoire, tout comme le onze de Joachim Löw.

Grosjean , "poleman" éphémère

En bouclant un tour quasi-parfait en 1 min 38 sec 086/1000, Vettel a fait mieux que le Vénézuélien Pastor Maldonado (Williams), encore en "pole" provisoire à 30 secondes de la fin, et il a été suivi dans son élan par le Britannique Lewis Hamilton (McLaren), qui l'accompagnera sur la 1re ligne. Le Britannique, leader au classement général, a parfaitement limité la casse et s'est positionné pour marquer de gros points durant la course. Maldonado, vainqueur à Barcelone de son premier Grand Prix de F1, se consolera avec une place en 2e ligne, à côté du Français Romain Grosjean (Lotus), lui aussi "poleman" éphémère pendant quelques instants, mais finalement battu de quatre dixièmes par Vettel. Il n'empêche que le Français, meilleur temps en Q2, a encore fait bonne figure et peut toujours rêver de devenir le huitième vainqueur en huit courses dimanche.

Deux champions du monde avaient été éliminés dès la Q2, l'Espagnol Fernando Alonso (Ferrari) et l'Allemand Michael Schumacher (Mercedes), avec les 11e et 12e chronos. Sauf circonstances exceptionnelles, il leur sera difficile de se mêler à la course en tête dimanche, sur un circuit où les dépassements sont difficiles. Ce sera mission impossible pour Mark Webber, sur l'autre Red Bull, victime de problèmes mécaniques et sorti dès la Q3, tout comme les Français Charles Pic et Jean-Eric Vergne. 

Julien Lamotte