Lewis Hamilton en vainqueur à Austin, en 2017
Lewis Hamilton en vainqueur à Austin, en 2017 | AFP - GETTY IMAGES

GP des Etats-Unis - Lewis Hamilton (Mercedes) couronné "à domicile" ?

Publié le , modifié le

Vainqueur de six des 7 derniers grands prix disputés à Austin, Lewis Hamilton (Mercedes) peut décrocher sa 5e couronne mondiale ce week-end, lors du GP des Etats-Unis. En ayant remporté les quatre dernières courses, le pilote britannique a une énorme avance (67 points) sur son premier rival, Sebastian Vettel (Ferrari). Il n'a donc besoin que de marquer 8 points de plus que l'Allemand ce dimanche pour rejoindre Juan Manuel Fangio, quintuple champion du monde. Il ne restera ensuite devant lui que Michael Schumacher et ses 7 titres.

"Personne dans l'équipe ne se dit que ça serait cool si ça se passait cette semaine ou la suivante, on ne s'intéresse pas aux 'si'". Lewis Hamilton ne veut pas en entendre parler, mais aucun doute: il sait parfaitement qu'il peut empocher son 5e titre de champion du monde ce dimanche à Austin. "On se concentre pour faire en sorte d'obtenir des résultats. Il y a encore 100 points à prendre. Il ne faut pas se montrer suffisant dans la vie et dans un Championnat aussi intense", assure-t-il.

Seulement voilà, la comptabilité est là: avec 67 points d'avance sur Sebastian Vettel au championnat, à quatre grands prix de la fin de la saison, il n'a besoin que d'inscrire 8 points de plus que son rival pour être sacré. Car avec 8 points de plus pour les séparer, l'Allemand serait forcément derrière le Britannique au nombre de victoires (même en gagnant les trois dernières courses, Vettel en aurait 5, contre 9 à Hamilton).

Lewis Hamilton dans son jardin

Pire encore pour le pilote Ferrari, le tracé américain sied parfaitement à son adversaire. Lewis Hamilton a même fait mieux que Michael Schumacher, qui s'était imposé là à cinq reprises en 7 épreuves au début des années 2000. Lui a remporté l'édition 2007, puis celle de 2012 pour le retour de ce grand prix au calendrier, puis ceux entre 2014 et 2017. Une seule année lui a échappé: 2013, au profit de... Sebastian Vettel et sa Red-Bull.

"Notre approche est assez simple: on a pas mal de points de retard, donc, il faut gagner, quoi que fassent les autres", résume l'Allemand. "Nous avons manqué de vitesse lors des précédentes courses, nous avons des idées pour y remédier, on verra. Le temps n'est pas venu de regarder en arrière, il faut se concentrer sur les quatre courses à venir. Nous avons encore la possibilité de changer certaines choses, c'est ça qu'il faut regarder". Et de conclure: "L'objectif est de gagner, c'est ce qu'il faut faire pour que le Championnat reste ouvert. Si on s'impose ici, on sera encore dans la course lors du prochain GP. C'est le but: être dans la course lors du GP suivant le plus longtemps possible, idéalement jusqu'à Abou Dhabi."

Le week-end pourrait être celui d'un double sacre. Car avec 78 longueurs d'avance au classement des constructeurs, Mercedes peut également rafler la mise. "Bien que nous ne disposions pas de la voiture la plus rapide en abordant l'été, les performances ont tourné en notre faveur récemment", remarque Toto Wolff, le patron de l'écurie. "Ceci dit, c'est plus serré que ne l'ont montré les dernières courses. Tout le monde dans l'équipe sait qu'il ne faut rien tenir pour acquis".