Hamilton Rosberg
Lewis Hamilton et Nico Rosberg aux portes du sprint final. | HOCH ZWEI / PICTURE-ALLIANCE/AFP

GP des Etats-Unis: A Austin, le duel Hamilton-Rosberg continue...

Publié le , modifié le

A trois manches du dénouement du championnat, si le titre constructeur a déjà été attribué à Mercedes, le titre des pilotes se jouera à nouveau entre les deux ex-amis Lewis Hamilton et Nico Rosberg, dimanche sur le circuit d'Austin. Le Britannique disposant de 17 points d'avance, Rosberg devra se classer devant lui pour conserver ses chances de sacre. Même si le Grand Prix d'Abu Dhabi pourrait inverser la tendance au général.

Tout (ou presque) commence à Austin. Le titre constructeur déjà dans l'escarcelle de Mercedes, la bataille entre Lewis Hamilton et Nico Rosberg (17 points d'écart) pour le titre pilotes va prendre une nouvelle tournure ce week-end sur le circuit du Grand Prix des Etats-Unis. Pour le premier cité, leader du championnat, cette course relève d’une importance capitale. Le Britannique se doit de creuser l’écart sur son coéquipier et désormais rival d’ici les deux prochaines manches afin d'éviter une désillusion à Abu Dhabi, dernier GP de la saison qui offrira le double de points.

Pour ne pas vivre ce qui serait une terrible désillusion, Hamilton le sait : il n’a pas le droit de se manquer à Austin. Il a pour lui l’avantage d’avoir déjà gagné sur ce tracé en 2012, alors au volant d’une McLaren. Il lui faudra à coup sûr le même panache pour se constituer un matelas d’avance d’au moins 50 points d’ici la dernière course. Pas une mince affaire, d’autant que la rivalité exacerbée entre les deux ex-amis devrait nous offrir encore quelques soubresauts.

Austin amputé de Bianchi et de deux écuries

Mais, alors que tout le monde devrait se réjouir de revenir à Austin, les récents événements extra sportifs plombent carrément l’atmosphère. Parce que Jules Bianchi est toujours entre la vie et la mort après son terrible accident au GP de Suzuka, et que deux écuries manqueront à l’appel. Caterham et Marussia ont en effet été placées sous administration judiciaire. La répartition des revenus commerciaux de la F1, inégalitaire, entraîne des défaillances pour la moitié des écuries. Deux autres formations : Force India et Sauber seraient aussi sur la corde raide.

C’est donc dans ce contexte peu réjouissant que la F1 fait étape aux Etats-Unis, terre d'abondance. Certes, ils ne seront que 18 (17 si Vettel part des stands ?) sur la grille de départ et les Flèches d’Argent seront sauf surprise en première ligne. Pour autant, rien n’est encore figé. Hamilton peut tout perdre, Rosberg tout gagner ; Daniel Ricciardo (Red Bull) et Bottas (Williams), révélations de cette saison animée, peuvent reléguer deux anciens champions du monde Fernando Alonso (Ferrari) et Sebastian Vettel (Red Bull) au rang de faire-valoir. Tout en haut, comme plus bas, la course s’annonce serrée. Et passionnante jusqu'au bout.

Infographie : Le tracé du GP des Etats-Unis