Vettel devant son coéquipier Leclerc lors du GP de Singapour, le 22 septembre 2019
Vettel devant son coéquipier Leclerc lors du GP de Singapour, le 22 septembre 2019 | AFP

GP de Singapour : Vettel l'emporte devant un Leclerc frustré

Publié le , modifié le

Sebastian Vettel (Ferrari) a remporté le Grand Prix de Singapour devant son coéquipier Charles Leclerc, après une stratégie d'équipe qui a eu le don d'agacer sérieusement le Monégasque... L'Allemand signe son premier succès de la saison, son sixième à Singapour, un record. Max Verstappen (Red Bull - Honda) complète le podium.

Auteur d'un départ parfaitement contrôlé, Charles Leclerc lançait ce Grand Prix sur les mêmes bases que les deux précédents, Lewis Hamilton éprouvant un peu plus de difficultés à suivre son rythme. Encadré par les deux monoplaces Ferrari, le Britannique devait d'abord mettre à distance Sebastian Vettel avant de s'attaquer au Monégasque.

Après cinq tours, l'actuel leader du championnat du monde se retrouvait au contact de son jeune rival. Le circuit n'offrant que peu de chances de dépassements, Leclerc se comptait de gérer sa position. Après 13 tours, le vainqueur des deux dernières courses était suivi de près par Hamilton, Vettel, Verstappen, Bottas et Albon. Au tour 19, Vettel et Verstappen rentraient au stand, puis dans le tour suivant c'était au tour de Leclerc. En un tour, avec des gommes neuves, le quadruple champion du monde avait réussi à grignoter de précieuses secondes pour passer le Monégasque qui ressortait des stands juste derrière son coéquipier, l'irritant quelque peu…

Bloqué derrière Stroll, Leclerc voyait alors Verstappen revenir sur lui, pendant qu'Hamilton effectuait enfin son changement de pneus. Mais c'était bien Vettel qui menait la danse. Suite à un accrochage entre Russell et Grosjean, la safety car était de sortie. Celle-ci devait revenir dans le tour 44 lorsque Perez était contraint d'abandonner sa monoplace sur crevaison. Leclerc ne décolérait pas et son équipe tentait de calmer ses ardeurs. Pendant ce temps, Pierre Gasly remontait peu à peu au classement et se repositionnait à la 10e place. Au 50e tour, Raïkkonën jetait l'éponge  et la voiture de sécurité sortait à nouveau. Le trio de tête restait inchangé, Vettel signant son premier succès de la saison, devant un Leclerc frustré.