Nico Rosberg (Mercedes) GP Russie 2016
Nico Rosberg (Mercedes) | YURI KADOBNOV / AFP

GP de Russie: Rosberg encore en pole position !

Publié le , modifié le

Déjà parti en pole position il y a 15 jours lors du GP de Shanghaï, Nico Rosberg s'est de nouveau montré le plus rapide, samedi, lors des qualifications du GP de Russie qui se déroulera, dimanche, sur le circuit de Sotchi. Le pilote allemand, au volant de sa Mercredes, a devancé les Finlandais Valtteri Bottas (Williams-Mercedes)et Kimi Räikkönen (Ferrari). Si Sebastian Vettel (Ferrari) a signé le 2e chrono des qualifications, il s'élancera de la 7e position, ayant été pénalisé de 5 places sur la grille pour un changement de boîte de vitesses.

En quatre Grands Prix, Rosberg a signé, ce samedi, sa deuxième pôle position consécutive de la saison. Une performance qui va lui permettre, dimanche, de viser une quatrième victoire. Sur la piste de Sotchi, Rosberg a nettement dominé le plateau des qualifications, repoussant Vettel à 7/10es et Bottas à plus d'une seconde. Mais, une fois de plus, son coéquipier Lewis Hamilton n'a pas été à la fête. Parti en fond de grille en Chine suite à un problème de moteur, le pilote britannique a été victime d'une nouvelle panne - apparemment similaire à celle d'il y a 15 jours - qui ne lui a pas permis de prendre part à la 3e séance d'essais. qualificatifs. 

"J'étais très confiant en Q3 car les Ferrari étaient loin en Q2 et Hamilton était out", a commenté Rosberg. Le ton n'était bien évidemment pas le même du côté d'Hamilton qui a encore été victime d'une panne mécanique : "C'est une défaillance similaire à celle que j'ai eue à Shanghai. J'ai repris la piste en Q2 et j'ai perdu la puissance de la même manière qu'en Chine".

Déclarations

Nico Rosberg (GER/Mercedes-AMG) : "Pour être honnête, j'étais très confiant (en Q3) car les Ferrari étaient assez loin en Q2 et je savais que Hamilton n'était pas en mesure de participer à la fin des qualifications. Mais on ne sait jamais, il y a toujours une petite incertitude et donc au bout du compte j'étais content quand Sebastian (Vettel) a finalement passé la ligne, de voir que mon temps suffisait (pour conserver la pole). Je suis content de ces qualifications, la voiture était très bien équilibrée et nous avons progressé tout au long du week-end. Partir en pole est super mais ce n'est jamais simple, même si cette grille m'aide beaucoup pour tenter de remporter la course."

Sebastian Vettel (GER/Ferrari) : "Nous avons légèrement réduit l'écart mais en Q2, nous avons vu que Nico était très fort. Bravo à lui, bon travail, nous avons fait le maximum. Nous partons du côté propre de la piste et je m'attends à une bonne course. Il n'y a eu que trois courses de disputées. Ce n'est pas encore le moment de rendre les armes. Tout n'est pas allé comme on le veut, on a rencontré quelques problèmes mais on aurait pu remporter la première course (en Australie, ndlr), ce n'est donc finalement pas si mauvais. On a pu voir que nous affichons un bon rythme le dimanche dans les longs relais et c'est là qu'on prend les points. Nous travaillons très dur mais chez Mercedes, ils font la même chose. Nous ne sommes pas dans une cour de récréation, c'est un immense défi, nous voulons être les meilleurs et pour ça il faut commencer par battre les meilleurs."

Valtteri Bottas (FIN/Williams-Mercedes) : "Nous avons de nouveaux éléments sur la voiture et elle se comporte mieux. C'est aussi un bon circuit pour nous. Je suis content des qualifications, mais c'est demain (dimanche) que ça compte. Jusque-là mes dimanche n'ont pas été très bons, mais je suis certain que demain nous avons une bonne chance d'en faire un bon. Nous tentons de nous rapprocher de Mercedes et Ferrari mais ce qui est bien aujourd'hui c'est que nous sommes débarrassés de Red Bull et Toro Rosso qui nous ont vraiment poussés dans nos retranchements ces dernières courses."

Isabelle Trancoën