GP de Sotchi
La piste de Sotchi est prête pour accueillir les pilotes | AFP - DIMITAR DILKOFF

GP de Russie : Grande première ternie par l'absence de Bianchi

Publié le , modifié le

La Formule 1 a planté son chapiteau cette semaine à Sotchi, pour le 1er Grand Prix de Russie de l'histoire, quelques jours seulement après le dramatique accident de Jules Bianchi, toujours entre la vie et la mort au Japon.

La fête voulue par le président russe Vladimir Poutine va donc être gâchée, non pas tant à cause des tensions en Ukraine, mais parce qu'un membre de la  grande famille de la F1 est touché dans sa chair avec Jules Bianchi, représentant idéal de ce sport: beau, modeste, gentil, et pilote de réserve de la Scuderia Ferrari. Jeudi matin, le jeune Niçois de 25 ans était toujours dans le service de  neuro-chirurgie de l'hôpital de Yokkaichi, au Japon, ses parents à son chevet, entouré par le Pr Saillant, un chirurgien italien et des chirurgiens japonais. Il souffre de lésions graves à la tête et personne ne sait vraiment, sauf peut-être les médecins de Yokkaichi, ce qui peut lui arriver dans les prochains jours.

Le tweet de Ferrari

Alors en attendant, "the show must go on", comme chantait Freddie Mercury (Queen) dans les années 90. Et le patriarche Bernie Ecclestone, 84 ans dans trois semaines, a été très clair sur l'autre aspect du problème, le grand débat sur l'Ukraine: "Personne ne m'a parlé de cette course ou dit qu'on ne pouvait pas y aller. Les sanctions (NDLR: contre la Russie) ne nous concernent pas et ce que nous faisons n'a rien d'illégal", a dit le grand argentier de la F1. Il en a vu d'autres, depuis les années 70.

Le premier depuis 1914

En fait, il y a déjà eu un GP de Russie, mais pas de Formule 1. C'était en  1913 et 1914, à Saint-Pétersbourg alors capitale de la Russie impériale. Un siècle plus tard, c'est sur un circuit ultra-moderne, tracé dans le Parc Olympique des derniers jeux Olympiques d'hiver, que 21... ou 22 monoplaces vont s'élancer vendredi matin pour la 1re séance d'essais libres. Le doute subsiste quant à la décision de Marussia, l'écurie anglo-russe de Bianchi, d'aligner une ou deux voitures. Comme la F1 a une grande puissance symbolique, le président Poutine est évidemment attendu dimanche à Sotchi. Ainsi que plus de 50.000 spectateurs, dont certains auront dépensé une fortune pour assister à cet événement planétaire. Pour que la fête soit encore plus réussie, des animations spéciales sont prévues, concert de Lenny Kravitz, spectacle sur glace, et parc d'attractions installé au bord de la piste.

Sochi autodrom

On risque de l'oublier, à cause de tout le reste, mais il y aura aussi un GP de F1, dimanche sur le coup de 15h00 locales (11h00 GMT). Une course dont l'écurie Mercedes-AMG sera bien sûr favorite, après avoir raflé 12 des 15 premières manches de cette saison 2014 très spéciale à tous points de vue. Parce qu'il y a eu ce grave accident de Bianchi bien sûr, mais aussi parce que deux écuries au moins (Sauber et Caterham) sont quasiment en faillite. Au classement des pilotes, celui dont Bianchi est 16e avec 2 points, marqués de belle manière au GP de Monaco fin mai, Lewis Hamilton a désormais dix points d'avance sur son coéquipier Nico Rosberg. L'Anglais a gagné huit fois cette année, dont trois fois d'affilée (Monza, Singapour, Suzuka), alors que l'Allemand a triomphé quatre fois. Leurs Flèches d'Argent vont aller très vite, sur les 5,8 km d'asphalte flambant neuf du "Sochi Autodrom", mais les Red Bull de Sebastian Vettel et Daniel Ricciardo voudront leur mener la vie dure sur la piste, tout comme les Williams de Valtteri Bottas et Felipe Massa. Mais la bagarre la plus importante aura lieu ailleurs,dans le lit d'un hôpital japonais près de Suzuka. Entre Jules Bianchi et la Grande Faucheuse...

Le tweet de Jean-Eric Vergne

Vidéo : L'état de Jules Bianchi ne s'améliore pas, mais n'empire pas non plus

AFP