Fernando Alonso Ferrari
Fernando Alonso s'envole vers la victoire | AFP - GUILLAUME BAPTISTE

GP de Malaisie: victoire de Fernando Alonso

Publié le , modifié le

L'Espagnol Fernando Alonso (Ferrari) a remporté le Grand Prix de Malaisie de Formule 1, 2e manche de la saison 2012, devant le Mexicain Sergio Pérez (Sauber) et le Britannique Lewis Hamilton (McLaren), dimanche sur le circuit de Sepang. Parti de la 8e place sur la grille de départ, Alonso a parfaitement géré la reprise de la course, après une neutralisation d'une heure à la suite d'un gros orage.

La troisième victoire d'Alonso à Sepang

Fernando Alonso (Ferrari), 1er: "C'est une grosse surprise de gagner ici, alors qu'on n'était pas compétitifs, ni en Australie ni ici. C'était une course chaotique et c'est un résultat incroyable. On est resté calmes dans des conditions très difficiles, on a changé de pneus aux bons  moments, l'équipe a fait tout ce qu'il fallait pour qu'on maximise ce qu'on  pouvait faire sur la piste.

La course a en effet été sérieusement perturbée par la pluie qui a sérieusement modifié la donne. Elle a été interrompue à la fin du 8e tour,  par un drapeau rouge agité par les commissaires de piste, en raison de cet orage inattendu rendant les conditions de course dangereuses. La voiture de sécurité était sortie au 7e tour, pour avertir les pilotes du danger, alors qu'ils avaient débuté avec des pneus intermédiaires. Très vite, les conditions météorologiques ont empiré et plusieurs concurrents se sont arrêtés pour mettre des pneus pluie. Au moment de l'arrêt de la course, les deux McLaren de Lewis Hamilton et  Jenson Button, parties en première ligne, menaient la course devant la Sauber du Mexicain Sergio Pérez. Finalement, dès la reprise de la course, après trois tours passés derrière la voiture de sécurité, le double champion du monde espagnol a profité d'une nouvelle série de passages aux stands et de changements de pneus, de pluie à intermédiaires, pour passer en tête. Il a ensuite résisté parfaitement à la pression du jeune Pérez, 22 ans,  auteur d'une course quasi-parfaite jusqu'au moment où, revenu à une  demi-seconde du double champion du monde espagnol, une petite faute de pilotage a mis fin à ses espoirs d'une première victoire en Grand Prix.

Alonso remporte ainsi sa première victoire depuis le GP de Grande-Bretagne  en juillet 2011, et la 28e de sa carrière, dont trois à Sepang (2005, 2007,  2012). Il redonne un peu de couleurs à l'écurie Ferrari qui depuis plusieurs mois maintenant se montrait déçu par les performances de ses voitures. Ce n'est d'ailleurs qu'une demie-surprise de voir Alonso l'emporter car dès les premiers essais à Sepang, l'Espagnol disait espérer un déluge pour voir les chances se niveler. "Ici, disait-il, si la course est normale, on risque de finir plus loin qu'à Melbourne. Alors que si la course est complètement folle, à cause de la pluie  ou d'autre chose, on pourra peut-être finir devant. J'adore piloter ici, c'est technique, c'est intéressant. C'est aussi sur  ce circuit que j'ai fait ma première pole position (en 2003), et j'y ai gagné  deux fois (en 2005, dans une Renault, et en 2007, dans une McLaren)".

C'est aussi le tout premier podium de Pérez, pour sa 2e saison en F1. L'autre pilote McLaren, Jenson Button, parti lui aussi de la première  ligne, a plongé au classement à la suite d'une touchette avec l'Indien Narain  Karthikeyan (HRT) et finalement terminé 14e, soit hors des points, tout comme  le double champion du monde en titre, l'Allemand Sebastian Vettel, 11e. Alors que Romain Grosjean a prématurément abandonné au 5e tour suite à une sortie de piste, le premier Français classé, Jean-Eric Vergne, a marqué ses premiers points dans le championnat du monde des pilotes en terminant huitième.   

Sergio Pérez (Sauber), 2e: "La victoire était possible aujourd'hui. En fin de course, quand je rattrapais Fernando (Alonso), je savais qu'il fallait le dépasser le plus vite possible, car mes pneus avant se dégradaient de plus en plus. A un moment, je suis sorti trop large du premier virage, je suis passé dans la partie mouillée, j'ai eu de la chance de pouvoir revenir sur la piste mais j'avais perdu la bataille pour la victoire. C'était très difficile de le battre aujourd'hui, car il a toujours fait ses arrêts au stand au meilleur moment, mais j'aurais pu gagner, car l'équipe a fait un boulot incroyable".

Lewis Hamilton (McLaren), 3e: "Bravo à Fernando (Alonso) et Sergio (Pérez), ils ont fait un boulot fantastique aujourd'hui et ils étaient très rapides. On aurait bien aimé prendre plus de points mais je ne peux pas me plaindre d'être encore sur le podium pour la deuxième course d'affilée, vu les conditions très difficiles. Aujourd'hui, le but c'était surtout de réussir à garder la voiture sur la piste".

francetv sport @francetvsport