GP de Hongrie : plus qu'une domination, Mercedes démontre son hégémonie avec Hamilton et Bottas

Publié le , modifié le

Auteur·e : France tv sport
Lewis Hamilton (Mercedes) devant au Hungaroring
Lewis Hamilton (Mercedes) devant au Hungaroring | AFP - Leonhard Foeger

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Alors que Mercedes a déjà remporté les deux premières épreuves au circuit de Spielberg (GP d'Autriche et GP de Styrie), l’écurie allemande a démontré une nouvelle fois sa domination, sans grande surprise, ce dimanche sur le circuit de Hungaroring, en Hongrie. Lewis Hamilton, déjà impérial hier et signant sa 90e pole position en carrière, s’est imposé sur la course. Max Verstappen (Red Bull) a réussi à se faire une place entre les deux pilotes de Mercedes puisque Valtteri Bottas complète le podium.

On ne peut pas dire que le suspens fut intense, ce dimanche, sur le circuit de Hungaroring, en Hongrie. Depuis la reprise de la saison, avec les deux premières épreuves au circuit de Spielberg (GP d'Autriche et GP de Styrie), Mercedes envoie des messages clairs à ses adversaires : l’écurie allemande domine, à tel point que personne ne semble en mesure de rivaliser avec Valtteri Bottas et Lewis Hamilton, dont ce dernier a battu hier trois fois le record de la piste et a signé par la même occasion la 90e pole position en carrière. Ce dimanche, Hamilton a remporté un deuxième succès consécutif, le 8e en Hongrie et glane aussi 25 points.

Ce dimanche encore, Lewis Hamilton a dominé la course, multipliant également les nouveaux records de tour. Le Britannique, qui a encore excellé, a même, lors du 58e tour, creusé encore plus l'écart avec Sebastian Vettel (Ferrari), alors 5e, lui prenant un tour d'avance. De son côté, Valtteri Bottas, malgré un départ catastrophique, a su rattraper son retard pour se retrouver sur le podium. A mi-parcours, si Bottas a enchainé les records de meilleur temps, il n'a pourtant pas réussi à rattraper Max Verstappen (Red Bull), qui a montré une belle résistance pour conserver sa deuxième place, et se faire une petite place entre les deux pilotes de Mercedes. L'écurie allemande est donc passée près d'un deuxième doublé mais la stratégie de Bottas, qui a fait un arrêt de plus derrière Verstappen, n'a pas été gagnante.

Ferrari toujours à la peine

Ferrari a du mal à sortir la tête de l’eau. Surtout, on est encore loin des objectifs de début de saison : Sebastian Vettel termine 6e, Charles Leclerc 11e, en dehors des points. Le compte n'y est donc pas pour Ferrari. Vettel a en effet multiplié les erreurs ce dimanche, qui lui auront coûté plusieurs places. Pour ce qui est de Charles Leclerc, le bilan est peu glorieux également. Il n'a pas réussi à trouver de solution et n’arrivait pas à se faire une place dans cette course. Pendant celle-ci, le Monégasque a d'ailleurs déploré un manque total d'équilibre. Les questions doivent être nombreuses en ce moment au sein de la célèbre écurie pour expliquer de tels résultats. Des premiers éléments de réponse sont venus du directeur de l'écurie lui même, qui a admis, avant la course de ce dimanche, une perte de puissance de moteur en ce début de saison. 


 

Red Bull réussit son dimanche

Red Bull a plutôt connu un dimanche heureux. D'abord avec Max Verstappen, qui s'est accordé la deuxième place du podium en Hongrie. Pourtant, rien n'était joué d'avance. En effet, pendant le tour de mise en grille, le Néerlandais est sorti de piste avant d'aller taper un mur de pneumatiques, malgré ses pneus pluie, accidentant ainsi sa monoplace. Incertain jusqu’au dernier moment, il a malgré tout pu prendre le départ. Après son crash, le pilote a pu rejoindre sa 7e position sur la grille de départ, sur laquelle en moins de vingt minutes son équipe a changé son aileron avant et réparé son train avant gauche endommagés en heurtant une barrière de sécurité après avoir perdu le contrôle de sa voiture.

Cette journée rattrape bien celle d'hier, où Max Verstappen avait déçu sur le tracé sur lequel il avait pourtant signé sa première pole position en F1 l'an dernier. "Je ne sais pas pourquoi mais il est clair que quelque chose ne fonctionne pas par rapport à l’année dernière où nous avions un très bon équilibre avec la voiture sur cette piste", avait expliqué le pilote, déçu. Red Bull peut aussi être fier d'Alexander Albon, qui prend quant à lui, la 5e place.  

Les Racing Point confirment, Pierre Gasly abandonne

Au-delà de l’hégémonie de Mercedes, une autre écurie talonne la marque allemande. Depuis le début de la saison et particulièrement ce week-end, Racing Point multiple les jolis coups. L'écurie britannique, occupant la deuxième ligne ce dimanche, n’a pas à rougir. Lance Stroll a défié tout au long de la course les Mercedes et a tenu le top 5 pendant une large partie de la course. Le pilote belgo-canadien s'octroie ainsi une belle quatrième place et confirme ainsi la belle progression de l'écurie.

Toutefois, cette progression des panthères roses fait grincer des dents dans le milieu. En effet, quelques minutes après la fin du Grand Prix de Styrie, Racing Point faisait l'objet d'une réclamation émanant de l'écurie Renault. En cause ? Des écopes de freins ressemblant beaucoup à celles de la Mercedes 2019. La Mercedes rose fera-t-elle l’objet d’une nouvelle réclamation à l’issue de la course ce dimanche ? Pour le moment en tout cas, la FIA enquête, alors que d'autres pièces pourraient être concernées.

Enfin, la désillusion vient du côté français. En 10e position sur la grille de départ, Pierre Gasly (AlphaTauri), multiplie les incidents avec son Alpha Tauri. Hier déjà, alors qu’il était qualifié à l’issue de la Q2, Pierre Gasly n’a pu prendre le départ de la Q3, en raison de problèmes sur sa voiture. Juste après la séance qualificative disputée samedi à Budapest, le moteur mis en cause a été remplacé. Mais ce dimanche, au 16e tour, le Français a été de nouveau lâché par son Alpha Tauri, dont la fiabilité est clairement remise en cause. Après son abandon, Pierre Gasly a donné quelques indications sur la panne de son Alpha Tauri. Il s'agirait d'un problème de boîte de vitesse. 

à voir aussi Formule 1 - GP de Hongrie : Plus personne ne peut arrêter Mercedes Formule 1 - GP de Hongrie : Plus personne ne peut arrêter Mercedes
France tv sport francetvsport