Lewis Hamilton Mercedes
Lewis Hamilton (Mercedes) | HONOR CARRASCO / AFP

GP de Grande-Bretagne - Hamilton: "Je dois un peu me bagarrer cette année"

Publié le , modifié le

Lewis Hamilton, auteur samedi à Silverstone de sa 2e pole position chez Mercedes, la 28e de sa carrière, a ensuite expliqué qu'elle lui rappelait "celle de 2007", chez McLaren, et que le public lui donne "un supplément d'énergie" ce week-end.

Que vous inspire cette pole position ?
L.H: "C'est incroyable, je ressens la même chose qu'en 2007 (lors de sa 3e pole position, pendant sa 1re saison de F1). Voir tout ce monde ici, c'est  fantastique. Je me suis senti très soutenu par les fans, donc je veux leur dédier ce tour. Ils passent beaucoup de temps assis dans les tribunes, à attendre, à agiter les drapeaux. Grâce à eux, j'ai un supplément d'énergie ce week-end et je veux leur rendre demain, en faisant quelque chose de spécial. Ca va surtout dépendre de notre équipe, qui a fait un travail phénoménal, ils n'arrêtent pas d'améliorer notre voiture et j'ai l'impression que c'est la  première fois depuis 2008 (ndlr: victoire à Silverstone et titre mondial) que j'ai une voiture pour me battre au plus haut niveau ici".
   
Est-ce que vous vous sentez de mieux en mieux dans cette Mercedes ?
L.H: "Chaque week-end est difficile, même si on a l'habitude d'une voiture. Je ne me sens pas 100% à l'aise ce week-end, alors je suis très heureux d'avoir réussi à faire un bon tour. C'est difficile de la régler parfaitement, de trouver le bon équilibre, pour la piloter sur le fil du rasoir. J'y arrivais mieux avec les voitures des années précédentes (ndlr: chez McLaren), donc je dois un peu me bagarrer cette année. On a réussi à trouver les bons réglages aujourd'hui, ce n'est pas encore parfait mais c'est mieux. Quand on sent que les pneus sont à la bonne température, les freins aussi, et que la voiture  n'essaie pas d'échapper à son contrôle, c'est un peu comme si on essayait de dompter un taureau sauvage, c'est très difficile. Mais quand j'y arrive, que je fais un tour comme ça, ça me rappelle 2007. Je n'ai pas entendu le public, car la voiture faisait trop de bruit, mais je pense que les fans ont dû faire du bruit".
   

Comment envisagez-vous la course de dimanche ?
L.H: "Je pense que ça va sûrement être dur pour nous, on aura du mal à rester devant Sebastian (Vettel), mais notre rythme en conditions de course, sur les longs relais, est meilleur que dans le passé, donc j'espère que si on fait attention, et que la température nous convient, on pourra sauvegarder les pneus pour aller chercher un bon résultat. Je vais attaquer, tout donner demain, et je suis sûr que Nico fera la même chose, pour qu'on finisse tous les deux devant".
   
    Propos recueillis en conférence de presse

AFP