Vettel GP Corée du Sud 102012
Sebastian Vettel (RedBull) enchaîne après Singapour et Suzuka. | PHILIPPE LOPEZ / AFP

GP de Corée du Sud: Vettel (RedBull) reprend les commandes

Publié le , modifié le

Sebastian Vettel (RedBull) a remporté dimanche le Grand Prix de Corée du Sud, prenant du même coup la tête du championnat du monde des pilotes. L'Allemand, qui vise un troisième titre mondial consécutif, a devancé Mark Webber (Red Bull) et Fernando Alonso (Ferrari). Romain Grosjean (Lotus) a lui vécu un dimanche tranquille, malgré la forte pression sur ses épaules.

Reçu trois sur trois. Vainqueur à Singapour et au Japon, Sebastian Vettel a aligné un troisième succès de rang à l'occasion du GP de Corée du Sud. L'Allemand, parti en première ligne, est passé en tête dès le premier tour, déposant dès le virage N.1 son coéquipier, Mark Webber, pourtant auteur samedi de la 200e pole position du motoriste Renault en F1. "Je n'étais pas sûr car j'étais sur la partie sale de la piste, mais j'ai bénéficié d'un grip correct et j'ai pris un très bon démarrage, a indiqué le double champion du monde en titre. Je pense que Mark [Webber] a eu un peu de patinage, j'ai donc pu me porter à sa hauteur. Mais ce n'était pas terminé, car la ligne droite était longue, très longue. En montant les rapports jusqu'à la septième, je le voyais à côté de moi. J'ai essayé d'utiliser le KERS pour me défendre, et par chance, j'ai fait une bonne sortie de premier virage." Vettel a également chipé au passage la tête du championnat des pilotes à Fernando Alonso. Et ce, alors qu'il ne reste plus que quatre courses à disputer.

Incapable de suivre le rythme imprégné par les RedBull -premier doublé de la saison- 'Nando' a limité les dégâts. L'Espagnol, sur la plus haute marche depuis le GP d'Europe le 24 juin dernier, rétrograde en deuxième position pour six petits points. Victime de problèmes de grainage sur le pneu avant droit -à l'instar de Sebastian Vettel- Alonso a levé le pied à la demande de son équipe. Felipe Massa s'en est tenu, dans la foulée de son podium à Suzuka, à une quatrième place.

McLaren hors du coup

Distancé par les RedBull et les Ferrari, Lewis Hamilton a péniblement rallié le drapeau à damier (10e). La faute notamment à un morceau de gazon synthétique accroché à sa machine. Mais le Britannique a eu plus de chance que Jenson Button. Ce dernier, percuté par Kamui Kobayashi (Sauber), a été abandonné dès le premier tour. "Au freinage, je n'ai pas pu réagir. Quelqu'un a percuté ma voiture et je n'ai pu la contrôler. J'avais une voiture à droite, une à gauche et nulle part où aller", a avancé le Japonais en guise d'explications. Pas sûr que le pilote de chez McLaren s'en contente.

Grosjean et Vergne dans les points

Également sous les feux des projecteurs, Romain Grosjean (Lotus) s'est fait discret de son côté. Le Français, après avoir opéré un départ prudent, a buté sur Nico Hülkenberg (Force India) dans sa quête de la sixième place. "Ce n’était pas un départ facile, quelques pilotes se sont accrochés derrière moi. Mais c’était une bonne course. J’ai réalisé une course propre, c’est ce que je voulais", a-t-il déclaré dans le paddock. Son compatriote, Jean-Eric Vergne (Toro Rosso), a livré une belle bataille pour atteindre une huitième place méritée. Une première cette saison.