GP de Chine: Et de trois pour Nico Rosberg !

GP de Chine: Et de trois pour Nico Rosberg !

Publié le , modifié le

Déjà vainqueur en Australie et à Bahreïn, Nico Rosberg, au volant de sa monoplace Mercedes, s'est offert, ce dimanche, un troisième succès consécutif à l'occasion du Grand Prix de Chine. Sur le circuit de Shanghaï, le pilote allemand parti en pole position a devancé son compatriote Sebastian Vettel (Ferrari) et le Russe Daniil Kvyat (Red Bull). Ce nouveau succès lui permet de consolider son avance au classement des pilotes. Parti en fond de grille suite à des problèmes mécaniques lors des essais, le Britannique Lewis Hamilton (Mercedes) a finalement pris la 7e place.

Une entame de course agitée

Décidément, 2016 est son année ! Nico Rosberg a encore fait des étincelles lors de la 3e étape du championnat du monde de F1 qui se déroulait, ce dimanche, sur le circuit de Shanghaï (Chine). Le pilote allemand, vainqueur sur ce même circuit en 2012, avait déjà dominé les qualifications et a parfaitement tenu son rang lors de la course. L'hymne allemand a donc une fois de plus retenti sur le podium et ce pour la troisième fois consécutives de la saison. 

Le premier tour de la course a été marqué par plusieurs accrochages. Les deux Ferrari, parties en deuxième ligne, se sont accrochées au premier virage, Sebastian Vettel tapant dans Kimi Räikkönen pour éviter la Red Bull de Daniil Kvyat. Résultat : des débris de pneus et de carbone sont restés sur la piste entraînant la crevaison de l'Australien Daniel Ricciardo (Red Bull). Une courte neutralisation a été nécessaire et Nico Rosberg (Mercedes), parti en pole position, en a profité pour prendre la tête, devant Felipe Massa (Williams) et Fernando Alonso (McLaren), qui ne se sont pas arrêté dans les stands pendant la neutralisation.

A l'arrivée, Rosberg a terminé avec respectivement 37 et 45 secondes d'avance sur Vettel et Kvyat. Il signe ainsi sa 6e victoire d'affilée depuis fin 2015 et la 3e cette saison en autant de courses. Son coéquipier Lewis Hamilton, parti en dernière position suite à des ennuis mécaniques avec le moteur de sa monoplace Mercedes lors des essais, a réussi à effectuer une jolie remontée pour finalement prendre la 7e place du Grand Prix, derrière l'Australien Daniel Ricciardo, le Finlandais Kimi Räikkönen et le Brésilien Felipe Massa.

La déception de Grosjean

Côté français, Romain Grosjean (Haas), qui fêtait ce dimanche ses 30 ans, a connu un Grand Prix calamiteux. Parti du fond de la grille, le pilote tricolore a été percuté dès le départ par Marcus Ericsson (Sauber) et n'a finalement réussi à finir qu'en 19e position. Son agacement était tangible à l'arrivée : "c'est le pire anniversaire que je pouvais avoir. (...) Cet imbécile d'Ericsson me tombe dessus dès le début. Ça casse l'aileron avant donc déjà la course est mal entamée". Il a ensuite fait part de son mécontentement vis-à-vis des performances de sa monoplace : "Ce n'est pas possible de passer d'une aussi bonne voiture à une aussi mauvaise". Il y a fort à parier que ce week-end ne restera pas dans les annales pour le pilote tricolore.

Alors qu'il reste 18 GP à disputer - le prochain se déroulera le 1er mai à Sotchi (Russie) - Nico Rosberg compte désormais 36 points d'avance sur son dauphin Lewis Hamilton au classement des pilotes. Au classement des constructeurs, Mercedes (114 pts)  domine largement devant Ferrari (61 pts) et Red Bull (57 pts).

Déclarations

Nico Rosberg (GER/Mercedes), vainqueur: "C'est la voiture la plus équilibrée que j'aie jamais eu en course. Et c'est un circuit spécial pour moi, car c'est ici que j'ai fait ma première +pole+ et remporté mon premier GP. Je n'ai pas pris un super départ, celui de Daniel (Ricciardo) était bien meilleur, mais après cela j'avais une voiture très rapide et je me sentais très bien, donc j'ai pu l'attaquer tout de suite. Je ne pouvais pas voir ce qui se passait derrière moi et j'étais concentré sur la course et sur l'écart que j'essayais de creuser. Ca a marché, mes pneus ont bien tenu. Nous allons maintenant faire la fête dans le garage. Toute l'équipe le mérite. Puis je rentre à la maison pour retrouver ma famille, je suis impatient de les voir".

Vettel (GER/Ferrari), 2e: "Mille excuses les gars (sur la radio de bord), je ne l'ai pas fait exprès (son accrochage avec son coéquipier Räikkönen au départ, NDLR). Je n'ai pas pris un très bon départ, et Kvyat est arrivé à l'intérieur comme une torpille, alors comme j'étais au milieu, pour l'éviter, j'ai touché Kimi (Räikkönen). On ne veut jamais s'accrocher avec son coéquipier et nous avons été chanceux de pouvoir continuer la course. Après, c'était une course très amusante, il y avait beaucoup de voitures à dépasser et j'avais les moyens de le faire, donc un grand merci à toute l'équipe, même si ce n'est pas le résultat qu'on pouvait espérer".

Daniil Kvyat (RUS/Red Bull), 3e: "J'ai pris un très bon départ, au contraire de Seb (Vettel), et je suis d'accord avec lui, c'était un dépassement risqué. J'ai vu le trou, je me suis engouffré, et c'est le type de manoeuvre qui peut permettre de finir sur le podium. On est tous les deux sur le podium, tant mieux. Je vais continuer à piloter comme ça, tout le monde doit s'y attendre".

Isabelle Trancoën