Daniel Ricciardo
Le pilote australien Daniel Ricciardo (Red Bull) après sa victoire lors du Grand Prix d'Azerbaïdjan. | Florent Gooden / DPPI

GP d'Azerbaïdjan - Daniel Ricciardo : "La course à laquelle on s'attendait l'an passé"

Publié le , modifié le

"C'est la course à laquelle on s'attendait l'an passé", a expliqué Daniel Ricciardo, vainqueur d'un Grand Prix d'Azerbaïdjan devenu totalement fou, avec notamment trois voitures de sécurité et un drapeau rouge. Bakou accueillait pour la 2e fois une épreuve de Formule 1, sur un circuit aux virages très serrés et aux vitesses de pointe extrêmement élevées. La saison dernière, aucune voiture de sécurité n'avait été sortie, à la surprise de nombreux pilotes.

Quelle est votre réaction après votre 5e victoire en Formule 1, la première depuis octobre 2016 et le Grand Prix de Malaisie?
Daniel Ricciardo
: "C'était une course folle. On savait que le podium pouvait nous sourire après le nouveau départ. On a entendu tous les problèmes entre Lewis Hamilton et Sebastian Vettel. J'ai dû passer par les stands après quelques tours, à cause de débris dans les freins. On a dû s'arrêter et nettoyer ça. Je ne pensais absolument pas pouvoir gagner aujourd'hui. J'y aurais parié tout mon argent. C'est la course à laquelle on s'attendait l'an passé, avec de nombreuses voitures de sécurité. Mais bon, on l'a connu cette année. Hier, j'étais déçu (il a touché le muret en 3e séance de qualifications, NDLR) avec mon erreur. Je savais qu'aujourd'hui serait un autre jour."

"Je ne pensais absolument pas pouvoir gagner"

Est-ce que c'est votre victoire la plus spéciale?
DR
: "Les victoires que j'ai pu remporter, sont arrivées dans des circonstances assez folles. Toutes sont spéciales, aujourd'hui c'est fou. On n'avait pas forcément la voiture la plus rapide sur la piste et pendant l'ensemble du week-end. Après mon erreur hier, j'ai dit que ça pouvait être une opportunité. Sur le nouveau départ, j'ai pu gagner une position voire deux. On a eu un peu de chance parce que Lewis a eu un soucis avec sa protection à la tête et a dû retourner au stand, Sebastian a eu cette pénalité. C'est fun d'être dans la bataille pour la victoire."

A partir de quel moment avez-vous pensé pouvoir remporter cette course?
DR : "Je pensais vraiment, après la pénalité, pouvoir gagner, mais on ne sait jamais ce qui peut arriver. La course était entre mes mains après ça. J'ai essayé d'être constant jusqu'à l'arrivée. J'ai trouvé le sourire après le dernier tour."

AFP