Lewis Hamilton (Mercedes) lors des qualifications du Grand Prix d'Allemagne
Lewis Hamilton (Mercedes) lors des qualifications du Grand Prix d'Allemagne | Andrea Diodato / NurPhoto

GP d'Allemagne : Les Ferrari maudites, Lewis Hamilton (Mercedes) en pole

Publié le , modifié le

A la fête lors des essais libres du Grand Prix d'Allemagne, les Ferrari ont vécu une séance de qualifications cauchemardesque samedi. Les deux monoplaces ont connu des ennuis mécaniques : Sebastian Vettel s'élancera 20e et dernier, Charles Leclerc n'a pas pu défendre ses chances en Q3 et partira 10e. La pole position est revenue à Lewis Hamilton (Mercedes), sa 8e en onze courses.

Ferrari avait tout pour se redresser, voilà le cheval cabré au fond du trou. Les deux monoplaces de l'écurie italienne ont connu des problèmes de fiabilité durant la séance de qualifications du Grand Prix d'Allemagne, Sebastian Vettel a été trahi par son turbo dès le début de la séance, Charles Leclerc par un problème de pression d'essence avant le début de la Q3 dont il partait favori après son bon début de week-end sur le circuit d'Hockenheim. Fiévreux, et plutôt pessimiste la veille, Lewis Hamilton (Mercedes) a su en profiter pour signer la 87e pole position de sa carrière, la 8e en onze courses cette saison. Il sera accompagné en première ligne par Max Verstappen (Red Bull).

Hamilton a même pu s'imposer avec une marge très confortable sur la concurrence, avec près de quatre dixièmes sur le Néerlandais. Ce dernier a toutefois réussi sa mission, se rapprocher le plus possible des Flèches d'Argent pour devancer Valtteri Bottas, 3e. Pierre Gasly complète la deuxième ligne et confirme son regain de forme. Le duel Mercedes / Ferrari a donc été sabré, remplacé par une opposition Mercedes / Red Bull pour le Grand Prix demain. "Je ne sais pas vraiment comment on a réussi aujourd'hui, a ainsi assuré le leader du championnat du monde à sa descente du cockpit. Je ne suis pas sûr de ce qui est arrivé aux Ferrari. Je pense que si Leclerc avait pu faire un tour, il aurait été proche entre Max et moi."

Cette pole position inattendue fait clairement les affaires de Mercedes, et assoit un peu plus sa domination sur le reste du paddock. "C'est si important pour nous, pour notre deuxième Grand Prix à la maison" précise Hamilton, alors que son écurie porte ce week-end une livrée spéciale et un museau blanc pour la 200e course de son histoire.

Hamilton s'inquiète, Grosjean se rebiffe

Pour Ferrari, le coup est rude, d'autant plus que Vettel et Leclerc avaient dominé les trois premières séances d'essais sur la piste allemande. C'est la deuxième fois cette saison qu'un incident moteur cloue le pilote allemand au garage après le Grand prix d'Autriche fin juin. "C'est le pire timing possible", s'est agacé Vettel, "très amer et déçu parce que c'est chez (lui) et que la voiture était bonne". Le voilà contraint à une sacrée remontée pour espérer rentrer dans les points.

Dès lors, la lutte pour être le meilleur des autres a concentré l'attention, et a permis à Kimi Räikkönen de signer une belle 5e place sur son Alfa Romeo. Elle a surtout offert un grand bol d'air à Romain Grosjean, 6e avec sa Haas. Le Français égale sa meilleure position de la saison sur la grille de départ depuis le Grand Prix d'Australie, le premier de l'exercice. Pas anodin, alors que Grosjean et Haas ont fait le choix de revenir aux réglages du début de saison.

La hiérarchie pourrait toutefois rapidement être bouleversée dimanche à cause de la météo. Si les températures plus basses sont idéales pour les Mercedes comme pour les Red Bull, la pluie pourrait rapidement rebattre les cartes. "S'il pleut, les positions de départ importent guère. Ce sera de toute façon un peu le bazar", confirme Valtteri Bottas.

La principale menace pour les Flèches d'Argent pourraient finalement être la condition physique de Hamilton, sérieusement réduite par la fièvre qui le touche depuis le début du week-end. Son écurie a même un temps pensé à remplacer le champion du monde en titre par Esteban Ocon. Si la qualification s'est finalement déroulé sans trop d'accroc pour le Britannique, LH44 n'a pas caché ses craintes pour la course, totalement épuisé devant les journalistes. "J'ai souffert pour faire 12 tours aujourd'hui, je ne sais pas comment je vais faire pour le Grand Prix..."

La grille de départ

1re ligne :
    Lewis Hamilton (G-B/Mercedes)
    Max Verstappen (P-B/Red Bull-Honda)

2e ligne :
    Valtteri Bottas (FIN/Mercedes)
    Pierre Gasly (FRA/Red Bull-Honda)
3e ligne :
    Kimi Räikkönen (FIN/Alfa Romeo Racing-Ferrari)
    Romain Grosjean (FRA/Haas-Ferrari)
4e ligne :
    Carlos Sainz Jr (ESP/McLaren-Renault)
    Sergio Pérez (MEX/Racing Point-Mercedes)
5e ligne :
    Nico Hülkenberg (ALL/Renault)
    Charles Leclerc (MON/Ferrari)
6e ligne :
    Antonio Giovinazzi (ITA/Alfa Romeo Racing-Ferrari)
    Kevin Magnussen (DAN/Haas-Ferrari)
7e ligne :
    Daniel Ricciardo (AUS/Renault)
    Daniil Kvyat (RUS/Toro Rosso-Honda)
8e ligne :
    Lance Stroll (CAN/Racing Point-Mercedes)
    Lando Norris (G-B/McLaren-Renault)
9e ligne :
    Alexander Albon (THA/Toro Rosso-Honda)
    George Russell (G-B/Williams-Mercedes)
10e ligne :
    Robert Kubica (POL/Williams-Mercedes)
    Sebastian Vettel (GER/Ferrari)