Australie Vettel Hamilton course 2011
Sebastian Vettel (Red Bull) devant Lewis Hamilton (McLaren) | AFP - TORSTEN BLACKWOOD

GP - Australie: Vettel vainqueur

Publié le , modifié le

L'Allemand Sebastian Vettel, champion du monde en titre, a remporté dimanche la course d'ouverture du championnat du monde 2011. Parti en pôle position, le pilote de l'écurie Red Bull a devancé la McLaren du Britannique Lewis Hamilton, qui avait coiffé la couronne mondiale en 2008, et la Lotus Renault du Russe Vitaly Petrov.

"Merci les gars, course fantastique. Vraiment bien contrôlée, merci beaucoup. Voiture excellente, arrêts (au stand) excellents. Nous avons beaucoup appris aujourd'hui", a dit Vettel à son équipe en franchissant la ligne d'arrivée. "Ça n'a pas été une victoire facile. Le départ était crucial et manifestement, je l'ai réussi. Sur la deuxième partie de la course, Lewis a levé le pied et j'ai pu un peu mieux contrôler la situation. C'est la première fois que je termine un Grand Prix d'Australie, je suis donc vraiment heureux", a-t-il ajouté en conférence de presse.

"Merci les gars, course fantastique. Vraiment bien contrôlée, mercibeaucoup. Voiture excellente, arrêts (au stand) excellents. Nous avonsbeaucoup appris aujourd'hui" Vettel

Le champion du monde en titre, après trois abandons en autant de courses  sur le circuit de l'Albert Park, a finalement vaincu la malédiction  australienne et remporté la course haut la main. A part quelques tours laissés  à son dauphin Hamilton, Vettel a tout le temps occupé la tête de la course. Il gagne avec 22 secondes d'avance sur le Britannique, en donnant  l'impression d'avoir constamment dominé son sujet. A part trois tours laissés à son dauphin  Hamilton à la faveur d'un arrêt au stand, l'Allemand a tout le temps occupé la  tête de course. Plus jeune champion du monde de l'histoire de la F1, Vettel, 23 ans, signe ainsi sa 11e victoire en Grand Prix et son 20e podium.

Exploit de Petrov    

Hamilton, méritant 2e, peut remercier McLaren pour le travail exceptionnel  réalisé en quelques semaines. La MP4-26 (modèle 2011), complètement hors du  coup lors de tous les essais hivernaux, a réalisé une progression spectaculaire  à la faveur du changement de sa partie arrière. "A la fin, j'ai ménagé la voiture afin d'assurer les points car nous allons en avoir besoin pour la suite de la saison", a-t-il dit.     

Troisième, Vitaly Petrov poursuit sa métamorphose. Le Russe, habitué des  week-ends brouillons l'an passé, pour sa première saison dans la discipline,  s'est transcendé en Australie. Après de bonnes qualifications samedi, ponctuées d'une 6e place, Petrov a  réalisé un excellent départ, lui permettant de finir 3e, le premier  podium de sa jeune carrière en F1. Il a opté pour une stratégie à deux arrêts, bien que les nouveaux pneus Pirelli soient supposés se dégrader rapidement. "Je n'arrive pas à croire que je suis assis là avec ces gars", a-t-il dit lors de la conférence de presse qu'il a donnée en compagnie de Vettel et d'Hamilton. "L'équipe peut être très fière." Un résultat qui marque également la  progression de Lotus Renault.Son coéquipier Nick Heidfeld, le remplaçant  de Robert Kubica, blessé en rallye en février, a vécu un premier week-end très  difficile, ponctuée d'une triste 14e place.

Les Sauber exclues

Fernando Alonso est 4e au volant d'une Ferrari pas au niveau du podium.  L'Australien Mark Webber, sur la seconde Red Bull, poursuit sa mauvaise série à  son GP national, qu'il a terminé à la 5e place, juste devant Jenson Button (McLaren, 6e), grand animateur de la course. Pour ses débuts en F1, le Mexicain Sergio Perez (Sauber) avait terminé à une prometteuse septième place, devant son coéquipier japonais Kamui Kobayashi. Perez était devenu le premier mexicain à inscrire des points au championnat du monde depuis Hector Rebaque en 1981. Mais les deux pilotes ont été exclus pour une infraction de leur monoplace au  règlement technique, aileron arrière non conforme, a annoncé la Fédération internationale de l'Automobile.

Le Brésilien de Ferrari, Felipe Massa, 9e de la course, et le Suisse  Sébastien Buemi (Toro Rosso, 10e) se classent désormais 7e et 8e après cette  sanction, qui permet aux deux pilotes Force India, l'Allemand Adrian Sutil et  le Britannique Paul di Resta, de prendre respectivement les 9e et 10e places.

Mercedes a connu un début de saison calamiteux, avec l'abandon de Nico  Rosberg et Michael Schumacher avant la mi-course.

RéactionSebastian Vettel: "J'essaie de dire à  l'équipe que nous devons garder les pieds sur terre. C'était une bonne course,  avec beaucoup de points au bout, ce qui est important. En plus, nous nous  sommes amusés, ce qui est encore plus important. Mais tout peut encore arriver. Cette piste est spéciale. Nous devons rester concentrés sur la prochaine, et  celle qui suivra, etc. Nous devons y aller pas à pas, et essayer de reproduire  ce que nous avons réalisé (en Australie). Honnêtement, je n'aime pas utiliser le terme "dominateur" aussi tôt  dans la saison. Il reste encore beaucoup de chemin à parcourir. Nous avons  travaillé de longues heures, sur une voiture qui n'est pas facile. Mes compliments aux mécaniciens. Je plaisantais avec eux samedi. Ils ont bossé  toute la semaine pour préparer ce week-end.  En appréciant ce que nous faisons et en travaillant dur, je pense que  nous avons de bonnes chances. Mais les noms (de ses concurrents directs) sont  évidents. Ces gars assis à côté de moi (en conférence de presse, Lewis Hamilton  et Vitaly Petrov, NDLR). Plus Ferrari, qui est toujours là. Il  était donc important de finir la course, ce que nous n'avions pas réussi à  faire en 2010. La voiture était rapide dès le départ, ce que nous savons  maintenant, mais aussi très fiable. C'est la clé."

Mathieu Baratas