Toro Rosso
Toro Rosso veut se donner les moyens de ses ambitions avec la STR12 | S.LAU / GRUPPO / GRUPPO/S. LAU / DPA

Formule 1 : Toro Rosso, remplir enfin ses objectifs

Publié le , modifié le

Vivre dans l'ombre de plus fort que soit, pas si facile en compétition. C'est ce que Toro Rosso connaît depuis quelques années, écrasée par la maison-mère Red Bull. Cette saison, Toro Rosso veut aller plus loin et c'est avec l'ambition d'un top 5 qu'elle débutera ce week-end, à Melbourne, la saison de Formule 1. Avec une équipe inchangée (Kvyat/Sainz) mais modifiable en cours d’année et un moteur à perfectionner, Toro Rosso veut grimper au classement constructeurs après une 7e place l'an passé.

Si Mercedes, Ferrari et la maison-mère Red Bull semblent intouchables, Toro Rosso veut tout de même se mêler à une course pour rejoindre les cinq premiers rangs. Pour ce faire, il faudra prioritairement batailler avec Williams et Force India.

Un duo confirmé et à confirmer

En étant l’une des trois équipes avec un duo de pilotes inchangé, Toro Rosso mise sur la stabilité. Une paire expérimentée qui plus est, avec un Carlos Sainz qui, à 22 ans, compte déjà une expérience non négligeable sur route (10 fois dans les points sur 21 GP la saison passée) et un Daniil Kvyat, auteur d’un podium l’année dernière avec une conduite toujours plus agressive.

Le pilote s’était fait remarquer pour ses accrochages avec Sebastian Vettel notamment et sa rétrogradation de Red Bull à Toro Rosso. Un déclassement qu’il avait digéré mais qui a laissé des traces : "J’ai mis de côté tout ce qui s’est passé l’an dernier. J’ai voulu faire le vide dans ma tête pour bien me préparer à cette saison". Sur son avenir, il y a une certitude avec le titre mondial dans le viseur mais "quelle équipe [lui] fournira la voiture la plus compétitive pour y arriver ? C’est une autre histoire." a-t-il avoué.

James Key : « Tous les espoirs sont permis »

Quelle équipe et quelle voiture donc ? La STR12 de Toro Rosso, nouvellement équipée d’un bloc Renault, ne devrait pas être celle qui le mènera au sommet. Mais le passage à un moteur français ne peut être que bénéfique, pour la progression de l’écurie et ses pilotes, puisqu’il sera le même que celui utilisé par Red Bull. Ce passage intervient à un moment où Toro Rosso n’arrivait plus à évoluer au rang qu’elle souhaite avec l’unité de puissance Ferrari obsolète qui l’a souvent lâché en 2016.

Ce moteur va évoluer et l’arrivée de James Key aux manettes n’y est sans doute pas pour rien. L’ancien directeur technique de Force India et Sauber viendra apporter toute son expertise : "Si le moteur Renault progresse au niveau du Mercedes, alors tous les espoirs sont permis. Maintenant, on doit voir l’interaction avec les pneus pour peaufiner le concept", a-t-il confié. Autant d’améliorations prévues pour toujours plus de compétitivité au fil de la saison… et un objectif de top 5 rempli ?

Adrien Fonteneau @Adri_Fntn