Formule 1 - Grand Prix d'Espagne : Lewis Hamilton, encore en pole position, et les Mercedes écrasent la concurrence

Publié le , modifié le

Auteur·e : Hugo Dupriez
Lewis Hamilton, pilote Mercedes-AMG Petronas.
Lewis Hamilton, pilote Mercedes-AMG Petronas, sur le circuit de Silverstone. | DPPI / DPPI MEDIA / DPPI VIA AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Lewis Hamilton (Mercedes) a signé la 92e pole position de sa carrière à Barcelone à l'occasion des qualifications du Grand Prix d'Espagne. Le Britannique a devancé son coéquipier Valtteri Bottas et son rival néerlandais Max Verstappen (Red Bull). Une séance de qualification marquée par l’échec de Sebastian Vettel, seulement 11e, et le manque de performance des Renault, 13e pour Ricciardo et 15e pour Ocon, toutes les deux sorties en Q2. Pierre Gasly partira lui 10e, après une nouvelle qualification de bonne facture.

La séance de qualification du Grand Prix d’Espagne n’a pas dérogé aux règles, établies par les Mercedes, en vigueur cette saison. Lewis Hamilton, pour sa 92e pole position, devant Valterri Bottas et Max Verstappen, le trio gagnant depuis le début de cet exercice. Les Racing Point continuent de surprendre avec Pérez quatrième juste devant son coéquipier Stroll, et ne semblent pas perturbées par les imbroglios dans lesquels elles sont impliquées en coulisses.

à voir aussi La plainte de Renault acceptée, Racing Point perd des points au championnat La plainte de Renault acceptée, Racing Point perd des points au championnat

Côté Français, cette séance de qualification demeure plutôt décevante. Outre la performance de Pierre Gasly, 10e, mais déçu, car il ne pointait qu’à un dixième de la 6e place. Esteban Ocon n’a lui pris que la 15e place, après avoir subi un accrochage avec Kevin Magnussen dans la dernière séance d’essais libres.

Son coéquipier Daniel Ricciardo, 13e, n’a guère fait mieux affichant les limites de la Renault en Catalogne. C’est encore pire pour Romain Grosjean, 17e, lui qui avait pourtant été excellent lors des deux séances d’essais du vendredi. Le Français déclarait à l’issue de la séance ne pas "retrouver les mêmes sensations" après un changement de plusieurs composantes de sa Haas hier soir.

Mais, l’immense déception du jour nous vient de chez Ferrari et de Sebastian Vettel seulement 11e. Le pilote allemand ne cache plus son spleen, et s’élancera une nouvelle fois derrière son coéquipier Charles Leclerc, 9e. Le manque de motivation n’a jamais semblé aussi fort chez le quadruple champion du monde.