Formule 1 : Lance Stroll arrache la première pole position de sa carrière, Hamilton seulement 6e sur la grille

Publié le , modifié le

Auteur·e : Guillaume Poisson
Lance Stroll

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Au terme d'une séance de qualifications chaotique en raison de la météo, le Canadien Lance Stroll (Racing Point) s'est offert la première pole position de sa carrière. Max Verstappen (Red Bull) et Sergio Perez (Racing Point) suivent sur la grille. Lewis Hamilton (Mercedes), qui peut être champion du monde dès ce week-end, ne partira qu'à la 6e place dimanche.

Tout semblait possible ce samedi sur le circuit d’Istanbul, tant la pluie et la chaussée mouillée ont rebattu les cartes du jeu si verrouillé de la Formule 1. Et c’est le Canadien Lance Stroll (Racing Point) qui s’est distingué dans ces conditions, au nez à la barbe d’un Max Verstappen (Red Bull) pourtant dominateur depuis le début du week-end et jusqu’aux dernières minutes de cette séance de qualifications. De son côté, Lewis Hamilton (Mercedes) ne partira pas dans les meilleures conditions pour aller chercher son 7e titre de champion du monde ce dimanche, puisqu'il sera à la 6e place. L'écurie Mercedes a confirmé ses difficultés du week-end car Valtteri Bottas a terminé à la 9e place.

La séance de qualifications de ce Grand Prix de Turquie n’a pas connu un seul instant de calme - du moins, lorsque les pilotes étaient sur la piste. Sur une chaussée détrempée, les vingt pilotes se sont élancés soit avec des pneus maxi-pluie, soit avec des pneus intermédiaires. Mais ils n’ont pas pu s’exprimer très longtemps, puisque la première interruption, de près de 45 minutes, a eu lieu à 6 minutes de la fin de la Q1, à cause de la pluie. A cet instant-là, Leclerc était éliminé, Verstappen tout juste qualifié pour la Q2. Il a fallu attendre l’ultime tour de la Q1 pour que les pilotes puissent faire un véritable tour, sans trop de flaques sur le circuit. 

Erreur tactique de Red Bull, Mercedes trop timide

Max Verstappen a alors mis tout le monde d’accord et, jusqu’à la deuxième moitié de la Q3, a largement dominé les débats, profitant des errements des Mercedes. Jusqu’à cette erreur stratégique : devant le très bon temps de Sergio Perez en pneus intermédiaires, Red Bull a choisi d’interrompre un tour où il explosait le meilleur temps, pour changer de pneus. Sauf que les intermédiaires n’ont pas eu le rendement escompté dans les derniers tours, et Max Verstappen de hurler dans son micro "je n’ai aucun contrôle sur ces p*** de pneus". 

Loin de la 2e place de Verstappen, Hamilton (6e) et Bottas (9e) n’ont jamais vraiment lâché les chevaux sur ces qualifications, dans la droite lignée des essais libres. Le Britannique peut pourtant aller chercher son septième titre de champion du monde dès ce Grand Prix, s’il devance Valtteri Bottas ce dimanche. 

A noter également les bonnes performances des Alpha Romeo : Kimi Raikkonen (8e) et Antonio Giovinazzi (10e) se sont hissés en Q3 pour la première fois de la saison.