Formule 1 : Hamilton, le faux départ

Formule 1 : Hamilton, le faux départ

Publié le , modifié le

Un mois que les monoplaces ont retrouvé la route de la compétition. En ce début de saison, c’est Nico Rosberg (Mercedes) qui plane sur les circuits. Son coéquipier Lewis Hamilton, lui, cale. Dominateur l’an passé, sur le podium à l'issue des deux premiers Grands Prix 2016, il attend toujours sa première victoire de la saison. Pénalisé pour un changement de boîte de vitesse, le Britannique partira au moins de la sixième place, dimanche, en Chine.

Mauvaise entame de saison pour Lewis Hamilton. Très attendu après son troisième titre de champion du monde (2008, 2014 et 2015), le pilote de Mercedes paye son retard à l’allumage. Certes, Lewis Hamilton est monté sur le podium à l’issue de chaque course (2e au Grand Prix d’Australie, 3e à Barheïn). Mais il est loin d’écraser les circuits de sa domination, comme ce fut le cas dès le premier Grand Prix l’an passé. En cause : ses mauvais départs, qui l’ont pénalisé lors des deux premiers Grands Prix 2016.

Pourtant, le Britannique amorce chaque course en pole position. En arrivant en Australie, où il s’était imposé en 2015, Lewis Hamilton semble bien parti pour réaliser le doublé, après avoir enregistré le meilleur temps des essais qualificatifs. Mais tous les espoirs du pilote s’envolent après un départ raté, qui le relègue à la 6e place au premier virage. Loin de l’impressionnante maîtrise dont il a fait preuve la saison passée, il est devancé sur la ligne d’arrivée par son coéquipier, l’Allemand Nico Rosberg.

Un "week-end difficile"

Deux semaines plus tard, à Bahreïn, même scénario. Lors des essais qualificatifs, Hamilton signe le meilleur chrono de l’histoire du circuit, avec un tour réalisé en 1’29’’493. En pole position pour la 51e fois de sa carrière, Hamilton manque totalement son départ. Une erreur qu’il paie immédiatement, puisque Nico Rosberg en profite pour le dépasser dès les premiers mètres du circuit. Et les choses empirent : au premier virage, la Mercedes de Lewis Hamilton est endommagée par la Williams de Valtteri Bottas. A l’issue du premier tour, Hamilton pointe à la neuvième position. Limitant les dégâts, le Britannique parvient à franchir la ligne d’arrivée à la troisième place.

Contrecoup du choc de sa monoplace avec celle de Bottas, Hamilton se retrouve dans l’obligation de changer sa boîte de vitesse avant le Grand Prix de Chine, ce dimanche. Un changement trop précoce dans la saison, puisque le règlement impose de disputer cinq courses avec la même boîte. Conséquence : le Britannique écope d’une pénalité de cinq places sur la grille de départ de Shanghai. Il s’élancera donc, au mieux, de la sixième place. Peu encourageant pour le quadruple vainqueur du circuit chinois (2008, 2011, 2014 et 2015), qui s’attend à un "week-end difficile". A la recherche de sa 44e victoire depuis son succès à Austin, en octobre, il est temps pour Lewis Hamilton de véritablement donner le départ de sa saison.

Une photo publiée par Lewis Hamilton (@lewishamilton) le

Elodie Troadec