Ferrari de Charles Leclerc entourée des Mercedes de Valtteri Bottas et Lewis Hamilton
La Ferrari de Charles Leclerc entourée des Mercedes de Valtteri Bottas et Lewis Hamilton lors du GP de Bahreïn. | Andrej ISAKOVIC / AFP

Formule 1 - Grand Prix de Bahreïn : Lewis Hamilton ouvre son compteur, grosse désillusion pour Charles Leclerc

Publié le , modifié le

Que c'est cruel ! Le Britannique Lewis Hamilton (Mercedes) a remporté un Grand Prix de Bahreïn haletant, dimanche, à la suite d'une défaillance de la Ferrari du Monégasque Charles Leclerc, 3e, et après une erreur en piste de l'Allemand Sebastian Vettel, 5e. Le Finlandais Valtteri Bottas (Mercedes) complète le podium, sur lequel Leclerc monte pour la première fois en F1, pour sa deuxième course avec la Scuderia.

Devant lui, la route était toute tracée. Sur le circuit bouillant du Grand Prix de Bahreïn, Charles Leclerc, 21 ans seulement, espérait bien signer sa première victoire en carrière. Devenu le deuxième plus jeune poleman de l'histoire de la F1 (ndlr : juste derrière son coéquipier Vettel), le Monégasque avait donc adressé un message très fort à ses concurrents lors des qualifications en signant également le temps record du circuit. Fort logiquement, il était très attendu ce dimanche au départ du GP. Après s'être fait une grosse frayeur dans les premiers virages, dans lesquels Sebastian Vettel et Valtteri Bottas l'ont dépassé, Leclerc a parfaitement réagi en reprenant les commandes de la course durant le sixième tour. De là, il s'envolait avec autorité et plus rien ne semblait pouvoir freiner le prodige de Ferrari... Si ce n'est un malheureux incident mécanique !

Mercedes jubile, Ferrari pleure

À moins de dix tours de l'arrivée, la monoplace italienne a subitement ralenti. Dans les stands, la panique était totale et quand le Monégasque a allumé sa radio, le verdict est tombé : la victoire allait bel et bien lui échapper ! En deux tours, et à cause d'un moteur défaillant, Charles Leclerc a vu son avance de près de 10 secondes s'envoler. Conséquences ? Le champion du monde en titre, Lewis Hamilton, et Valtteri Bottas, quelques tours plus tard, l'ont dépassé tranquillement pour permettre à Mercedes de signer un deuxième doublé consécutif. Pour Ferrari, la note est donc beaucoup plus salée. Car si le Monégasque de 21 ans est monté sur son premier podium en championnat du monde de F1, la déception est beaucoup plus forte, la victoire ayant été à portée de roues alors que Sebastian Vettel, auteur de deux grossières fautes dont une tête à queue au 38e tour, n'a pris qu'une modeste 5e place. Si Mercedes a connu une nouvelle soirée enchantée, il faudra encore attendre pour voir Ferrari triompher... 

Classement du GP de Bahreïn

    1. Lewis Hamilton (GBR/Mercedes) les 308,238 km en 1 h 34:21.836
    2. Valtteri Bottas (FIN/Mercedes) à 2.980
    3. Charles Leclerc (MON/Ferrari) à 6.131
    4. Max Verstappen (NED/Red Bull-Honda) à 6.408
    5. Sebastian Vettel (GER/Ferrari) à 36.068
    6. Lando Norris (GBR/McLaren-Renault) à 45.754
    7. Kimi Räikkönen (FIN/Alfa Romeo Racing-Ferrari) à 47.470
    8. Pierre Gasly (FRA/Red Bull-Honda) à 58.094
    9. Alexander Albon (THA/Toro Rosso-Honda) à 1:02.697
    10. Sergio Pérez (MEX/Racing Point-Mercedes) à 1:03.696
    11. Antonio Giovinazzi (ITA/Alfa Romeo Racing-Ferrari) à 1:04.599
    12. Daniil Kvyat (RUS/Toro Rosso-Honda) à 1 tour
    13. Kevin Magnussen (DEN/Haas-Ferrari) à 1 tour
    14. Lance Stroll (CAN/Racing Point-Mercedes) à 1 tour
    15. George Russell (GBR/Williams-Mercedes) à 1 tour
    16. Robert Kubica (POL/Williams-Mercedes) à 2 tours
    17. Carlos Sainz Jr (ESP/McLaren-Renault) à 4 tours
    18. Daniel Ricciardo (AUS/Renault) à 4 tours
    19. Nico Hülkenberg (GER/Renault) à 4 tours
    Meilleur tour en course : Charles Leclerc (MON/Ferrari) 1:33.411 au 38e tour (moyenne: 208,575 km/h)
  

Abandons

    Romain Grosjean (FRA/Haas-Ferrari): problème mécanique 18e tour
    Carlos Sainz Jr (ESP/McLaren-Renault): problème mécanique 54e tour (classé)
    Daniel Ricciardo (AUS/Renault): moteur 54e tour (classé)
    Nico Hülkenberg (GER/Renault): moteur 54e tour (classé)