Formule 1 - Charles Leclerc : c'est maintenant ou jamais pour l'enfant du pays

Publié le , modifié le

Auteur·e : William Vuillez
Charles Leclerc à Monaco
Charles Leclerc à Monaco | ANDREJ ISAKOVIC / AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Pour la deuxième fois depuis ses débuts en Formule 1, Charles Leclerc va courir chez lui dimanche, au Grand Prix de Monaco. Quatorzième la saison dernière, le Monégasque s'élancera pour la première fois sur le rocher, avec sa nouvelle écurie Ferrari. Un sentiment forcément particulier à seulement 21 ans.

Rouler devant son public, sous les couleurs rouges flamboyantes de la mythique écurie Ferrari, on imagine que l’événement ne va pas laisser Charles Leclerc indifférent. À 21 ans, le Monégasque s'apprête très certainement à vivre l'un des moments les plus forts de son début de carrière. Cinquième au classement général des pilotes, Leclerc peine à confirmer dans ce début de saison. Après sa première pole position et son premier podium fin mars, il reste sur 3 cinquièmes places consécutives. 

Si les Ferrari sont à la pêche depuis le début de la saison, derrière les indétrônables Mercedes, le jeune monégasque a signé deux fois le meilleur temps en course. Chez lui, dimanche sur le rocher, Leclerc rêve forcément plus grand : "Gagner ici, à Monaco ce serait vraiment incroyable. J'aime tout sur ce circuit. Il faut être précis, ultra concentré. On a pas le droit à l'erreur et c'est quelque chose que j'aime beaucoup.", avait confié le pilote début mai.

"J'ai un souvenir de quand j'avais 4 ou 5 ans, je jouais aux petites voitures sur le balcon de mon meilleur ami, le Grand-Prix se déroulait en dessous de nous et mon œil était happé par le rouge des Ferrari.", poursuit-il.

"Je dors chez moi"

Quatorzième l'an dernier avec Sauber, cette fois-ci, Charles Leclerc pourrait bien avoir une chance de grimper sur le podium à Monaco. Dans la principauté cela fait près de 70 ans qu'on attend ça, depuis Louis Chiron en 1950. "On voit que tous les Monégasques commencent à suivre beaucoup plus la F1 depuis que je suis avec Ferrari mais je ne ressens aucune pression supplémentaire" affirme le pilote.

"L'approche reste la même et c'est hyper important de la garder, que cela soit pour ce Grand Prix ou un autre durant la saison. Me préparer de la même façon, ne pas me mettre de pression supplémentaire, pas trop penser que c'est le Grand Prix à la maison donc qu'il faut faire mieux que les autres. Il faut essayer d'extraire le potentiel maximum de la voiture et voilà", résume-t-il. Mais à Monaco, "je dors chez moi", alors que pendant le reste de la longue saison de mars à novembre, le petit monde de la F1 dort à l'hôtel.

à voir aussi Le monde de la F1 pleure la légende Niki Lauda Le monde de la F1 pleure la légende Niki Lauda

Hommage à son père et à Jules Bianchi

Pour sûr, ce weekend sera très particulier pour Charles Leclerc. Dimanche, pour le 70e Grand Prix de la principauté, le Monégasque portera un casque en hommage à Jules Bianchi, jeune pilote Ferrari décédé tragiquement en 2015, des suites d'un grave accident à bord de sa monoplace. Le pilote de Ferrari arborera également sur son casque, les couleurs de son père, Hervé Leclerc, ancien pilote de F3, décédé en 2017.

Au sommet du casque, les lignes blanche et rouge du drapeau monégasque séparent les deux dessins.