La nouvelle Mercedes présentée à Jerez
La nouvelle F1 de Mercedes présentée à Jerez | CRISTINA QUICLER / AFP

F1 : premiers tours de roues à Jerez

Publié le , modifié le

Les premiers essais de la saison 2013 de Formule 1 se tiendront de mardi à vendredi à Jerez de la Frontera en Espagne. Ils débuteront par le lancement de quatre nouvelles voitures. Fernando Alonso, vice-champion du monde en titre, sera absent.

Le leader de la Scuderia Ferrari, a décidé de faire l'impasse sur Jerez et de parfaire sa préparation en vue des deux prochaines séances, à Barcelone, et surtout de la grande ouverture le 17 mars à Melbourne, au Grand Prix d'Australie. "C'est une décision collégiale", ont précisé les  responsables de Ferrari, pour expliquer l'absence du double champion du monde. C'est Pedro de la Rosa (ex-McLaren et HRT), recruté cet hiver comme  pilote d'essais, qui suppléera l'espagnol, aux côtés de Felipe Massa pour ces premiers essais de la saison. Autre absence remarquée dans le paddock ultra-moderne niché dans les collines andalouses, celle de l'écurie HRT, qui a jeté l'éponge, faute de  finances. Ses repreneurs potentiels, canadiens et américains,  n'ont pas encore demandé à la Fédération internationale de l'automobile (FIA)  la faveur d'une inscription hors-délais.

Nouvelles monoplaces : les écuries misent sur la continuité

Avant que les monoplaces se ruent sur la piste espagnole dès mardi, quatre écuries présenteront leur nouvelle voiture pour la saison 2013 : Mercedes, Toro Rosso, Caterham  et Marussia. Elles concluront la série de présentations des nouvelles F1 entamée lundi dernier par Lotus. La réglementation technique étant restée stable, en attendant le nouveau  règlement 2014 (moteur V6 hybride, etc.), la plupart des écuries ont misé sur la continuité pour la saison 2013. Dévoilée dimanche, la RB9, nouvelle monoplace de l'écurie Red Bull, est légèrement différente de la RB8 qui a gagné sept Grands Prix en 2012. Son concepteur, Adrian Newey a "essayé de raffiner" le modèle précédent pour aboutir à une "évolution". "Nous avons fignolé quelques petites choses sur lesquelles on sentait qu'on  pouvait encore progresser", a déclaré l'ingénieur britannique.

"La performance se jouera sur des détails"

Première à avoir présenté sa monoplace, lundi dernier, l'écurie Lotus avait annoncé la couleur. Estimant que "les règles sont très similaires à 2012" pour la saison 2013, le directeur technique de Lotus, James Allison est convaincu que "la performance se jouera sur  des détails". Comme l'E20 de l'an dernier, qui a permis à Räikkönen de terminer troisième du championnat pilotes, la E21 arbore donc à l'avant un museau surélevé, peu esthétique, qui était la marque de fabrique de la monoplace 2012. Le constat de James Allison semble être partagé par les ingénieurs de Sauber. La patronne de l'écurie suisse, Monisha Kaltenborn, présentait samedi la nouvelle monoplace "construite  sur la base de la précédente, qui était très compétitive". La démarche est identique chez Ferrari, qui présentait la F138 vendredi dernier. Il s'agit également de "l'évolution de la voiture de l'an dernier", comme l'affirme le directeur de la firme au cheval cabré Stefano Domenicali. Le son de cloche est en revanche différent chez McLaren qui dévoilait sa monoplace jeudi dernier. Présentant la MP4-28, Jenson Button, champion du monde 2009, a assuré que "les couleurs sont les mêmes mais qu'à l'intérieur  elle est très différente de la voiture de l'an dernier".

Des recrues ambitieuses

L'un des nombreux intérêts de cette rentrée des classes à Jerez de la Frontera, avant les deux  sessions de Barcelone (19-22 février et 28 février-3 mars), sera de voir comment se comportent les transfuges de la saison dernière, notamment Lewis Hamilton, champion du monde 2008, passé de McLaren à Mercedes et l'ambitieux Sergio Pérez, 23 ans, qui a quitté Sauber pour rejoindre McLaren. L'un comme l'autre ont affiché leur ambition et annoncé qu'ils visaient le titre dès cette année. Ils auront donc la lourde tâche de concurrencer les écuries Red Bull et Ferrari qui ont elles opté pour la continuité. Chez Red Bull,  les deux pilotes titulaires seront les mêmes qu'en 2012, l'Allemand  Sebastian Vettel, qui vient d'enchaîner trois titres mondiaux, et l'Australien  Mark Webber, qui a gagné deux fois l'an dernier, à Monaco et à Silverstone,  avant de baisser de régime, terminant 6e du championnat du monde pilotes. La Scuderia, dont le leader Fernando Alonso a échoué à trois petits points du prodige allemand pour le titre 2012 mais loin devant son équipier Felipe Massa, a elle aussi reconduit ses deux pilotes.

De nouvelles têtes dont un français ?

A l'exception de deux postes de pilotes titulaires chez Force India et Marussia, on connait désormais les pilotes qui auront un baquet de F1 cette saison. Ces premiers essais seront donc l'occasion de découvrir les petits nouveaux: le Mexicain Esteban Gutierrez (Sauber), le Finlandais  Valtteri Bottas (Williams), le Néerlandais Giedo van der Garde (Caterham) et  l'Anglais Max Chilton (Marussia). Cette liste pourrait être complétée par le nom du français Jules Bianchi, 23 ans, en concurrence avec l'Allemand Adrian Sutil, le Japonais Kamui Kobayashi (ex-Sauber) et l'Espagnol Jaime Alguersuari pour décrocher un volant chez Force India. Déjà pilote d'essais pour l'écurie indienne du milliardaire Vijay Mallya, tout comme son rival allemand, le jeune français est un "candidat significatif", selon Robert Fernley, le patron de Force India. Autre bon présage, il sera le seul des candidats au remplacement de Nico Hülkenberg (parti chez Sauber) à prendre le volant lors des essais de Jerez. S'il décroche son baquet, il rejoindra les français Romain Grosjean (Lotus), Jean-Eric Vergne (Toro Rosso) et Charles Pic (Catheram) sur les grilles de départ de la saison 2013. Il faut remonter à la saison 1995 pour retrouver quatre français au départ d'un même Grand Prix.

Video : Hamilton dévoile sa Mercedes

Voir la video