Nico Rosberg au coude à coude Lewis Hamilton
Lewis Hamilton (au premier plan) au contact avec Nico Rosberg dans le dernier tour du Grand Prix d'Autriche | DR

F1: Lewis Hamilton éjecte Rosberg du triplé au GP d'Autriche

Publié le , modifié le

Vainqueur des deux Grands Prix d'Autriche les deux années précédentes, Nico Rosberg (Mercedes) a perdu la tête de la course après un contact avec son coéquipier Lewis Hamilton, qui s'impose pour la première fois, après avoir fini deux fois 2e sur ce circuit. Parti en 4e ligne après avoir reculé de 5 places pour un changement de boite de vitesse, l'Allemand a fini en 4e position, derrière Verstappen (Red-Bull) et Raikkonen (Ferrari). C'est un nouvel épisode de la lutte que se livrent les deux pilotes Mercedes pour la quête du championnat.

Nico Rosberg dans l'adversité

Pour avoir changé sa boite de vitesse après la 3e séance d'essais libres samedi, Nico Rosberg avait été sanctionné d'un recul de cinq places sur la grille de départ. Malgré son deuxième temps aux qualifications, c'est donc de la 4e ligne qu'il s'élançait. Et en pole-position, son grand rival, Lewis Hamilton (Mercedes). Vainqueur du dernier Grand Prix, à Bakou, l'Allemand avait ainsi cinq pilotes à passer pour revenir sur le Britannique. Et le départ n'arrangeait pas ses affaires. Bien parti, le double champion du monde en titre virait en tête, alors que Hulkenberg avait raté le sien. Du coup, c'est Jenson Button, l'ancien équipier de Hamilton chez McLaren, qui s'emparait de la deuxième place. Et il créait une belle attente, permettant au pilote Mercedes de prendre le large. Lorsqu'il était passé par Kimi Raikkonen (Ferrari) au 7e tour, Hamilton avait plus de trois secondes d'avance sur la meute. Au 11e tour, Rosberg changeait ses pneus, et repartait en 12e place. Tout semblait se compliquer. Mais l'horizon s'éclaircissait.

Grâce aux retours aux stands, la monoplace N.6 remontait au classement, pour revenir en 4e position au 16e tour. Au 22e tour, c'était à Lewis Hamilton de changer ses pneus, et en raison d'un petit problème sur la roue arrière gauche, le Britannique repartait derrière son coéquipier. Après l'arrêt de Raikkonen, Sebastian Vettel s'emparait des commandes au 23e tour, avec Rosberg en deuxième position. C'est là qu'intervenait un fait de course important.

L'Allemand Vettel fait pleurer l'Italie en foot, et aussi la Scuderia sur la piste

Sebastian Vettel (Ferrari), qui avait pris la tête après le 23e tour en profitant de l'arrêt aux stands de Lewis Hamilton puis de son coéquipier Kimi Raikkonen, a joué un peu trop avec le feu. Dernier à n'avoir pas changé ses pneumatiques, il a vu son pneu arrière droit exploser dans la ligne droite des stands. 27 tours, c'était trop pour ses gommes.

Sebastian Vettel, planté en bout de ligne droit avec son pneu arrière droit éclaté, voit son coéquipier Kimi Raikkonen passer
Sebastian Vettel, planté en bout de ligne droit avec son pneu arrière droit éclaté, voit son coéquipier Kimi Raikkonen passer

Hier, il avait refusé de recevoir un maillot de l'équipe d'Italie avant le match de foot entre les Transalpins et l'Allemagne à l'Euro, lançant à la journaliste qu'elle devrait le garder pour sécher ses larmes. 

La séance des penalties lui a donné raison, mais c'est aujourd'hui à l'Allemand de verser quelques larmes après cet abandon. Un week-end à oublier pour le quadruple champion du monde, pénalisé de cinq places sur la grille de départ pour avoir, comme Rosberg, changé de boite de vitesse. Pendant cinq tours, la course a été neutralisée avec la voiture de sécurité et un passage par la voie des stands, pour nettoyer la ligne droite.

Le bon changement de pneu pour Rosberg

Et au moment où la course a repris ses droits, Nico Rosberg a pris la poudre d'escampette. Lewis Hamilton tentait de rester au contact, mais demeurait à distance. Au 56e tour, il repassait par les stands, abandonnant la première place à Max Verstappen (Red-Bull) mais ressortant devant Hamilton, qui s'était arrêté un tour avant. Le premier était en soft, le deuxième en super-soft. Mais le Néerlandais était lui-aussi contraint de changer ses pneus. Peu importait, avec ses nouvelles gommes, Rosberg l'attaquait au 61e tour, et en deux fois, il le passait. Hamilton patientait un peu plus pour dépasser la Red Bull, lors d'une manoeuvre où trois monoplaces étaient de front (63e tour).

Après sa 5e place à Bakou, Lewis Hamilton n'avait aucune envie de voir son rival au championnat accroître son avance. Dans le dernier tour, il l'attaquait, à l'extérieur. Rosberg tenait la corde et s'écartait de la trajectoire idéale, les roues se touchaient, Hamilton sortait dans l'échappatoire et revenait sur la piste au coude à coude. Mais dans le contact, l'aileron avant de Rosberg avait cassé. Il était donc incapable de résister, perdant trois places pour finir en 4e position, au pied d'un podium sur lequel trônait Hamilton.

Car cette nouvelle course est un nouvel épisode de leur rivalité. Après l'accrochage à Barcelone, cet acte va encore faire monter la pression chez les Flèches d'Argent. "Je suis dégoûté d'avoir perdu la course", a commenté le pilote allemand à l'issue de la course. "Il va falloir qu'on parle de ça." Mais c'est à son sujet que les commissaires de course avaient ouvert une enquête, pour avoir fermé la porte à son coéquipier d'une part, puis avoir rallié l'arrivée avec une voiture abimée. A deux doigts d'un triplé ici, Nico Rosberg pourrait bien finalement repartir avec un gros fardeau sur le dos.

Classe​ment

1. Lewis Hamilton (GBR/Mercedes) les 307,020 km en 1h27:38.107
2. Max Verstappen (NED/Red Bull-TAG Heuer) à 5.719
3. Kimi Räikkönen (FIN/Ferrari) à 6.024
4. Nico Rosberg (GER/Mercedes) à 16.710
5. Daniel Ricciardo (AUS/Red Bull-TAG Heuer) à 30.981
6. Jenson Button (GBR/McLaren-Honda) à 37.706
7. Romain Grosjean (FRA/Haas-Ferrari) à 44.668
8. Carlos Sainz Jr (ESP/Toro Rosso-Ferrari) à 0.000
9. Valtteri Bottas (FIN/Williams-Mercedes) à 1 tour
10. Pascal Wehrlein (GER/Manor-Mercedes) à 1 tour
11. Esteban Gutiérrez (MEX/Haas-Ferrari) à 1 tour
12. Jolyon Palmer (GBR/Renault) à 1 tour
13. Felipe Nasr (BRA/Sauber-Ferrari) à 1 tour
14. Kevin Magnussen (DEN/Renault) à 1 tour
15. Marcus Ericsson (SWE/Sauber-Ferrari) à 1 tour
16. Rio Haryanto (INA/Manor-Mercedes) à 1 tour
17. Sergio Pérez (MEX/Force India-Mercedes) à 2 tours
18. Fernando Alonso (ESP/McLaren-Honda) à 7 tours
19. Nico Hülkenberg (GER/Force India-Mercedes) à 7 tours
20. Felipe Massa (BRA/Williams-Mercedes) à 8 tours

Meilleur tour en course: Lewis Hamilton (GBR/Mercedes) 1:08.411 au 68e tour (moyenne: 227,648 km/h)

Abandons:
Daniil Kvyat (RUS/Toro Rosso-Ferrari): problème mécanique, 3e tour
Sebastian Vettel (GER/Ferrari): crevaison pneu arrière droit, 27e tour

Classements du ​championnat

Classement des pilotes:
1. Nico Rosberg (GER) 153 pts
2. Lewis Hamilton (GBR) 142
3. Sebastian Vettel (GER) 96
4. Kimi Räikkönen (FIN) 96
5. Daniel Ricciardo (AUS) 88
6. Max Verstappen (NED) 72
7. Valtteri Bottas (FIN) 54
8. Sergio Pérez (MEX) 39
9. Felipe Massa (BRA) 38
10. Romain Grosjean (FRA) 28
11. Daniil Kvyat (RUS) 22
12. Carlos Sainz Jr (ESP) 22
13. Nico Hülkenberg (GER) 20
14. Fernando Alonso (ESP) 18
15. Jenson Button (GBR) 13
16. Kevin Magnussen (DEN) 6
17. Pascal Wehrlein (GER) 1
18. Stoffel Vandoorne (BEL) 1

Classement des constructeurs:
1. Mercedes-AMG 295 pts
2. Ferrari 192
3. Red Bull 168
4. Williams 92
5. Force India 59
6. Toro Rosso 36
7. McLaren-Honda 32
8. Haas 28
9. Renault 6
10. Manor 1