Prétexte F1 GP de Chine 04 2010
. | AFP - Philippe Lopez

F1: la séance de qualification modifiée

Publié le , modifié le

Le format de la traditionnelle séance de qualification des Grands prix de Formule 1 sera modifié dès cette saison, afin de lui donner un peu plus de visibilité et de pimenter le spectacle, le samedi, veille de course. Ainsi en ont décidé à l'unanimité les dirigeants de la discipline lors de réunions qui se sont tenues mardi à Genève, avec pour objectif à l'origine de trouver un accord sur la réglementation du championnat du monde à partir de 2017. Les décisions prises visent à donner un regain d'intérêt pour la F1.

D'autres décisions en vue de 2017 ou 2018 ont été reportées à fin avril. Elles portaient notamment sur la baisse du coût des moteurs et la hausse des performances des monoplaces, afin de donner deux mois de plus aux ingénieurs pour finaliser les principaux détails techniques (pneus, aérodynamique, etc.), a précisé la Fédération internationale automobile (FIA)

Une formule originale 

Pour ce qui concerne l'immédiat, c'est-à-dire la modification de la séance de qualification, dont beaucoup critiquaient une formule devenue peu intéressante, les responsables d'écuries ont abouti, en présence des représentants de la Formula One Management et de la FIA, garantes des règlements sportifs et techniques, à un format plus original. Ils ont décidé que les pilotes resteraient en piste pendant la totalité des trois périodes de la séance d'une heure (Q1, Q2 et Q3) jusqu'à ce qu'ils soient éliminés, l'un après l'autre, en fonction du chronomètre.

L'essentiel du dispositif a été arrêté: la Q1 durera 16 minutes, avec 22 voitures au départ, et le pilote le plus lent sera éliminé au bout de sept minutes, puis un pilote toutes les 90 secondes, jusqu'à ce qu'il n'en reste que 15 pour la Q2 (15 minutes), après une courte pause. Sur ces 15 pilotes en Q2, et selon le même procédé, il n'en restera que huit pour la Q3 (14 minutes), au lieu de dix jusqu'à l'an dernier. A la fin de la Q3, et après élimination des six autres, toutes les 90 secondes, seuls les deux pilotes les plus rapides resteront en piste pour la chasse à la pole-position, dans le dernier tour.

Il s'agit là d'un changement destiné à redynamiser une séance de quailfication pas toujours très passionnante. Ce changement devra encore être ratifié par le Conseil mondial du sport  automobile, le 4 mars, soit deux semaines avant la première "qualif" de 2016,  le 19 mars à Melbourne, pour le Grand Prix d'Australie. 

Christian Grégoire