F1: Ferrari menace de faire sécession

Publié le , modifié le

Le président de Ferrari, Luca di Montezemolo, a menacé, dans une interview publiée vendredi sur le site de la chaine CNN, de faire sécession avec le détenteur des droits commerciaux de la Formule 1, le fonds CVC.

"Nous devons être très pragmatiques. Fin 2012, les contrats de chaque écurie avec CVC expireront. Nous avons trois alternatives. Nous renouons avec CVC, ou -à l'instar de ce que les équipes de basket-ball ont fait aux Etats-Unis, avec grand succès- nous créons notre propre entreprise, comme la NBA. Juste pour diriger les courses, les droits télévisés, etc.", a avancé l'Italien. "Troisièmement, nous trouvons un partenaire différent. Bernie Ecclestone a fait un très bon travail, mais il a déjà vendu trois fois, donc il ne possède plus le business. C'est CVC qui va vendre. Et ce seront les décisions des écuries", a lancé di Montezemolo.

"Théoriquement, CVC ne contrôlera plus rien (fin 2012). Il est important d'avoir des alternatives", a-t-il affirmé. Les écuries de F1 veulent devenir actionnaires de la discipline, si les droits de cette dernière étaient à vendre, a estimé la Fota, l'association des équipes, début mai. Or CVC, qui a payé 1,6 milliard de livres (1,77 milliard d'euros) les droits commerciaux de la Formule 1 en 2006, "ne veut pas vendre", a affirmé à plusieurs reprises Bernie Ecclestone, alors que le magnat australien de la presse Rupert Murdoch et le fonds italien d'investissements Exor ont affirmé envisager de faire une offre de rachat conjointe.