Hamilton Lewis joie podium GP Chine
Lewis Hamilton | AFP - Goh Chai Hin

Et de deux pour Hamilton

Publié le , modifié le

Lewis Hamilton partira en pole position du Grand Prix de Formule 1 de Malaisie dimanche sur le circuit de Sepang. Une semaine après s'être déjà élancé en tête du GP d'Australie, le Britannique a devancé samedi lors des essais qualificatifs son coéquipier chez Mc-Laren-Mercedes et compatriote Jenson Button, vainqueur à Melbourne dimanche dernier.

Hamilton n'avait pas profité de sa pole position en Australie, puisqu'il avait raté son départ et n'avait finalement terminé que troisième. Le Britannique sait cependant l'importance de prendre les devants sur ce genre circuit avec des courbes et de longues lignes droites. Il s'est donc appliqué à prendre la mesure de la piste en 1'36"219 pour signer la 21e pole position de sa carrière.Hamilton est le seul des six  pilotes qui ont été champions du monde engagés cette saison en F1  à n'avoir jamais gagné à Sepang. Il espère bien mettre fin à ce malaise en Malaisie dès dimanche. Il partira donc sur la première ligne à  côté de Button. Décidément les deux hommes ne se quittent plus.

 La deuxième ligne sera constituée de deux vétérans, le septuple champion du  monde allemand Michael Schumacher (Mercedes), 43 ans, et l'Australien Mark  Webber (Red Bull). Le double champion du monde allemand Sebastian Vettel, a dû se contenter de  la 6e places de ces qualifications, comme en Australie, et partira donc en 3e  ligne.
Le Français Romain Grosjean (Lotus-Renault), 7e chrono, partira à côté de  Vettel en raison de la pénalité de cinq places infligée à son coéquipier  finlandais Kimi Räikkönen, 5e temps, mais qui a dû changer de boîte de   vitesses vendredi soir.

Déclarations

Jenson Button (GBR/McLaren),  2e temps: "On a tous attendu la fin de la Q3 pour faire un bon temps, sauf  Lewis (Hamilton, auteur de la pole position). A cause de la chaleur, c'était difficile de faire un bon tour aujourd'hui, mais nous avons une bonne voiture pour la course et nous aimons tous beaucoup ce circuit, même s'il est très  exigeant pour les voitures, les pneus, et pour nous les pilotes. Nous avons beaucoup de confiance chez McLaren en ce moment, mais nous ne sommes pas pour autant sûrs de nous. Il va falloir être très bons dans tous les domaines, surtout si Red Bull et Lotus sont meilleurs en course qu'en qualifications. Red Bull n'est pas  si loin que ça, en 3e et 6e positions, et la course sera une affaire bien différente. Même si Vettel commence la course en pneus durs, il sera bien obligé ensuite d'utiliser ses pneus Medium, donc je ne pense pas que ce sera un  gros avantage de partir en pneus durs".

Michael Schumacher (GER/Mercedes), 3e temps: "Ca fait très longtemps que je n'avais pas fait un 3e temps en qualifications. Et si l'on regarde d'où on  vient, où on se trouvait la saison dernière, c'est déjà un sacré résultat pour nous. Je n'ai aucun regret, car c'est probablement le maximum qu'on pouvait  espérer, car on a réglé la voiture en priorité pour qu'elle soit plus efficace  en course. La compétition est très serrée cette saison et beaucoup de bonnes  équipes sont derrière nous aujourd'hui, même si elles sont très proches en  performances. Je pense que Ferrari reviendra dans le peloton de tête, mais il  faut leur donner le temps de résoudre les problèmes qu'ils ont identifiés".   

Romain Grosjean (Lotus), 7e temps, 6e sur la grille suite pénalité  Räikkönen: "J'ai l'envie de bien faire, d'aller chercher mes premiers points et  peut-être plus. Nos deux voitures sont en Q3 et il y a beaucoup de positif à  tirer de ces qualifications, sur un circuit qui convient peut-être moins bien à  mon pilotage que celui de Melbourne. On pensait que ce serait moins serré et il  y a peu de tours pour faire un bon chrono, avec une température de piste très  élevée qui ne pardonne aucune erreur. On espère que la boisson ne va pas tomber  en panne pendant la course et qu'on va pouvoir s'hydrater un peu, même si la  contenance du réservoir n'est pas très importante. La chaleur ne me gêne pas,  en général, et quand on roule on a toujours de l'air. Le départ va être très  important, parce qu'à cause de la longue ligne droite, on peut facilement  perdre beaucoup de places. La course va être longue, les pneus vont beaucoup se  dégrader et il y aura de gros écarts, jusqu'à six ou sept secondes au tour.".

francetv sport @francetvsport