Mercedes
Mercedes ne va pas laisser Ferrari s'échapper. | KARIM SAHIB / AFP

En Russie, Mercedes veut retrouver les premiers rangs

Publié le , modifié le

Trois Grand Prix ont passé et les enseignements sont déjà nombreux. Ferrari, emmenée par le 1er du classement pilotes Sebastian Vettel, est désormais un concurrent de poids pour Mercedes. L’écurie allemande est même pour le moment destituée de son leadership au classement constructeurs. Des anomalies qu’elle aura à cœur de rectifier dès Sotchi ce week-end dans un Grand Prix de Russie qui lui réussit à chaque fois ces dernières années.

C’est simple : depuis le retour d’un GP en Russie, en 2014, Mercedes a glané chaque pole position et remporté toutes les courses. Deux fois par Lewis Hamilton et la saison passée grâce au champion du monde en titre, Nico Rosberg. Sans ce dernier, Lewis Hamilton a le champ libre et le remplaçant, Valtteri Bottas, peine à prendre part au débat.

Vettel presque comme Rosberg, Hamilton dans l’ombre

Car devant, Sebastian Vettel réalise un départ presque parfait et quasi-similaire à celui de son homologue allemand Nico Rosberg. Là où le néo-retraité avait remporté les 4 premières courses de la saison passée, Vettel en est lui à 2 sur 3.

Le seul qui lui a piqué la première marche cette saison, c’est Lewis Hamilton, en Chine. Un Britannique toujours en quête de victoires, encore et toujours, et de plus en plus à la recherche de revanche. Déjà parce que la Ferrari lui vole la vedette actuellement mais aussi car le fantasque n°44 s’était distingué par son agacement l’an passé en Russie.

Bottas, un poids ?

Et s’il veut reconquérir son titre, Hamilton doit rester dans le sillage de Ferrari. Finalement, le cas le plus préoccupant chez Mercedes reste celui de Valtteri Bottas.

Si tout le monde s’accorde à dire qu’il faut laisser du temps au Finlandais, la situation est plus compliquée que cela. Valterri Bottas semble déjà décrocher au classement pilotes ; pire, il manque de constance et ralentit son coéquipier. En Chine, Mercedes a perdu trop de temps avant de demander à Bottas de laisser passer Hamilton. Trop tard, Ferrari filait déjà vers la victoire.

En Russie, ce week-end, l’ancien de Williams voudra se rattraper mais dans un Grand Prix qui ne lui réussit guère, cela semble compliqué et Mercedes pourrait y perdre plus qu’une simple course…