En 2015, une 21e date en Corée

En 2015, une 21e date en Corée

Publié le , modifié le

Le calendrier 2015 dévoilé par la FIA mercredi prévoit le retour du Grand Prix de Corée. Un rendez-vous qui doit encore être confirmé et qui étalerait la saison sur vingt-et-une courses. D'autres mesures en matière de sécurité verront le jour. Les pénalités et les séances de qualification seront également repensées.

Vingt-et-un Grands Prix, étalés de mars à novembre. Et une escale en Corée, au mois de mai. Mercredi, à Doha, la FIA a validé le calendrier 2015 de la saison de Formule 1. Comme prévu et déjà annoncé lors du précédent Conseil mondial de la FIA, en septembre à Pékin, le GP du Mexique fera son retour au calendrier, le 1er  novembre (au lieu du 25 octobre dans la version précédente).

D'autres changements mineurs, ou inversions de dates, ont eu lieu, notamment entre la Chine et Bahreïn en avril, entre les Etats-Unis et le Mexique en fin de saison. En revanche, ce qui n'était pas prévu, c'est le retour du GP de Corée au  calendrier, dès 2015, même si cette 21e date doit encore "être confirmée". Ce  serait la première fois que la F1 s'étalerait sur 21 rendez-vous, soit un de  plus que le record de 20 GP en 2012.

Par ailleurs, le Conseil mondial a aussi validé, comme prévu, l'abandon du  système des doubles points pour le dernier GP de la saison, inauguré fin  novembre à Abou Dhabi. Il a aussi annulé définitivement le projet de faire  redémarrer les voitures sur une nouvelle grille, à l'arrêt, après une  neutralisation par la voiture de sécurité.

"Safety car virtuelle", pénalités modulées et nouvelles qualifs

En revanche, un nouveau système de "safety car virtuelle" (VSC), testé en  fin de saison, a été approuvé pour 2015. Il permettra de faire ralentir automatiquement et instantanément tous les pilotes, sur ordre de la direction de course, si une portion du circuit devient dangereuse à la suite d'une sortie de piste. C'est la principale mesure adoptée à la suite de l'accident dramatique du  Français Jules Bianchi (Marussia) au GP du Japon, début octobre sur le circuit  de Suzuka.

Le système de pénalités pour les remplacements de moteurs, ou de composants  du moteur V6 turbo hybride, au-delà des quotas prévus, a également été revu et  corrigé en profondeur. Il sera modulé en fonction de plusieurs critères, avec  des pénalités plus ou moins fortes selon les cas de figure.

Enfin, la procédure des qualifications a aussi été modifiée pour tenir compte d'une grille éventuelle à vingt-quatre voitures, ce qui n'était plus le cas depuis deux  saisons, à la suite de la faillite de l'équipe espagnole HRT, et alors que 18  voitures seulement ont participé aux manches d'Austin et d'Interlagos, en fin  de saison. Dans ce cas, sept voitures seront éliminées en Q1, puis sept autres  en Q2, pour que les dix meilleures continuent à participer à la chasse à la  pole position, en Q3.

AFP