ecclestone prince bahrain 042013
Le prince Salman bin Hamad al-Khalifa discute avec Bernie Ecclestone | AFP

Ecclestone prêt à prolonger de cinq ans le GP de Bahreïn

Publié le , modifié le

Le grand argentier de la Formule 1 Bernie Ecclestone s'est dit prêt à ouvrir les négociations portant sur une prolongation du Grand Prix de Bahreïn pour cinq ans.

Le contrat actuel tient encore pour les trois prochaines saisons. Mais Ecclestone aimerait bien prolonger cet accord de cinq ans, ce qui lierait les deux parties jusqu'en 2021. "Je trouve qu'ils font un super boulot, et nous sommes plus qu'heureux de leur proposer un contrat de cinq ans", a indiqué Ecclestone. De son côté, le directeur du GP de Bahreïn Zayed R Alzayani a indiqué que les organisateurs espéraient aussi parvenir à un accord avant la fin de l'année. "Nous avons un contrat qui dure jusqu'en 2016, mais nous voulons évidemment voir plus loin", a déclaré Alzayani. "Nous n'avons pas encore débuté les négociations, mais nous sommes ravis de commencer à en parler. (...) Nous sommes là pour du long terme", a-t-il ajouté.

Cette déclaration intervient sur fond de protestation. Comme les deux précédentes années, des opposants au régime ont en effet manifesté ce week-end en marge du GP, en pointant du doigt le manque de démocratie dans ce royaume du Golfe. Un peu plus tôt, Bernie Ecclestone avait à ce sujet déclaré à la BBC que l'organisation d'un tel Grand Prix  dans de telles circonstances était "stupide". "Le gouvernement de Bahreïn a été stupide de mettre en place cette course qui est devenue une caisse de résonance pour les protestations", a ainsi lâché Ecclestone. A ces paroles, le prince Salman bin Hamad al-Khalifa s'est montré très diplomate. "Bernie, c'est Bernie", a-t-il dit. "Nous voulons célébrer notre ouverture au monde. Nous ne sommes pas affectés de voir d'autres personnes exprimer des opinions divergentes. Ce que l'on refuse, c'est la violence légitimée à des fins politiques."

Romain Bonte