Ecclestone: "L'Europe n'a plus d'avenir en F1"

Ecclestone: "L'Europe n'a plus d'avenir en F1"

Publié le , modifié le

La déclaration de l'actuel patron de la Formule 1 risque de faire de nouveau jaser. Pour Bernie Ecclestone "l'Europe n'a plus d'avenir en F1". Dans un entretien accordé au quotidien espagnol Marca, il estime que le Vieux Continent n'accueillerait bientôt "plus que cinq Grands Prix", contre huit aujourd'hui.

"Je pense que dans les années qui viennent, l'Europe n'accueillera plus que cinq Grands Prix", a affirmé le patron de la F1. Il reste encore à déterminer quels Grands Prix pourraient être rayés de la liste. Ces derniers seraient néanmoins aussitôt remplacés, car Ecclestone a indiqué qu'il voulait garder un nombre total de 20 Grands Prix. Il a par exemple confirmé que la Russie aura son Grand Prix et que d'autres pays plus exotiques comme "l'Afrique du Sud ou le Mexique" pourraient également profiter de ce jeu des chaises musicales.

"La Russie à coup sûr, nous avons un contrat là-bas" (pour un Grand Prix à Sotchi), a indiqué Ecclestone. Et l'idée de voir le berceau de la Formule 1 délaissé n'a pas l'air de perturber plus que cela le grand argentier de la F1. Selon lui, l'Europe "avait été" ce berceau, mais ne l'est plus. Au contraire, il se dit "très heureux" du succès rencontré par les nouveaux Grands Prix comme celui en Corée du Sud, lancé en 2010. "Jamais nous n'aurions pensé que nous aurions un jour la Corée du Sud sur notre calendrier", a-t-il lancé.

Romain Bonte