Bernie Ecclestone
Bernie Ecclestone. | SAEED KHAN / AFP

Ecclestone devant la justice en avril

Publié le , modifié le

Le tribunal de grande instance de Munich a annoncé jeudi que le Britannique Bernie Ecclestone, gérant des droits commerciaux de la F1, devait être jugé pour corruption en Allemagne à partir de fin avril.

Bernie Ecclestone, le patron de la Formule 1, est accusé d'avoir versé des pots-de-vin à un ancien banquier allemand, Gerhard Gribkowsky, dans le cadre de la vente des droits de la F1 au fonds d'investissement britannique CVC. "Il est pour l'instant prévu que le procès débute fin avril 2014", a précisé le tribunal dans un communiqué.

La justice allemande avait annoncé à la mi-juillet 2013 que le grand argentier de la F1 serait jugé pour corruption alors que la justice suisse a également lancé fin octobre une enquête sur une affaire de corruption liée à M.  Ecclestone.

Dans un entretien paru jeudi dans le quotidien économique allemand Handelsblatt, ce dernier a réaffirmé son innocence et assuré qu'il resterait patron de cette discipline automobile. "Je n'ai rien fait de mal", a-t-il souligné. "Il s'agit pour moi de prouver mon innocence. C'est pourquoi j'irai à Munich en cas de procès pour corruption". "Je dois" me rendre au procès en Allemagne, a-t-il ajouté. "Vraisemblablement je n'ai pas le choix. En outre j'aime Munich, c'est une belle ville". La justice allemande enquête depuis près de deux ans sur 35 millions d'euros versés par Ecclestone à un ancien responsable de la banque publique bavaroise Bayern LB, Gerhard Gribkowsky en 2006 et 2007.

A cette époque, le fonds d'investissement CVC avait racheté pour 839 millions de dollars (environ 640,5 millions d'euros) les droits de la discipline reine du sport automobile, détenus jusque-là par Bayern LB, après la faillite du groupe de médias Leo Kirch. M. Gribkowsky, alors directeur des risques de l'établissement financier allemand, avait été rattrapé par la justice allemande, et jugé pour corruption et fraude fiscale pour ne pas avoir déclaré cette somme. Il avait été condamné  en juin 2012 à huit ans et demi de prison. Lors de son procès, M. Gribkowsky avait affirmé que la somme versée par  Ecclestone était un pot-de-vin.

Jean Charbon