Lewis Hamilton
Le Britannique Lewis Hamilton au volant de sa Mercedes | AFP - MOHD RASFAN

Deuxième pole pour Hamilton à Sepang

Publié le , modifié le

Les qualifications du deuxième Grand Prix de la saison, en Malaisie, ont encore tourné à l'avantage de Mercedes. Auteur de pole-position en Australie, Lewis Hamilton s'est montré encore le plus rapide sur une piste gorgée d'eau. Il égale Alain Prost et Jim Clark avec cette 33e pole en carrière. Son coéquipier Nico Rosberg, vainqueur en Australie, a réalisé le 3e temps, derrière Sebastian Vettel (Red-Bull) et devant Fernando Alonso (Ferrari). Premier Français, Jean-Eric Vergne (Toro Rosso) s'élancera de la 9e place. A noter que la séance a été retardée de 45 minutes en raison d'une très forte averse.

Mercedes voit la vie en rose. Même sous la pluie malaisienne. Après avoir réalisé la pole-position en Australie avec Hamilton, puis remporté le Grand Prix avec Rosberg, l'écurie allemande a de nouveau survolé les débats lors des qualifications à Sepang. Elle n'avait laissé à personne le soin de se hisser au premier rang lors des trois séances d'essais libres, et elle a maintenu le cap. Pourtant, les conditions étaient très précaires, avec une énorme averse qui avait contraint les organisateurs à retarder le début de la séance de 45 minutes. Une piste détrempée, un manque de visibilité, tout était réuni pour aboutir à des surprises. Mais les Mercedes n'ont pas craqué.

Sur une piste gorgée d'eau, les Flèches d'argent ont pris les devants dans les stands comme sur la piste. En Q1 et Q2, Hamilton et Rosberg se sont précipités en sortie de stand, pour être les premiers à s'élancer. Cela leur a porté chance, Rosberg devançant Hamilton en Q1, Hamilton devançant Vettel (Red Bull) et Rosberg en Q2. Et si Kimi Raikkonen les a dévancés avec sa Ferrari en Q3 pour s'élancer le premier, le Finlandais n'a pas pu maintenir sa monoplace à la première place après le passage sur la ligne de Hamilton. Dans cet ultime acte, seul Sebastian Vettel (Red Bull) a pu s'approcher du Britannique, s'emparant de la 2e place. Il fait aussi bien que son coéquipier Ricciardo, qui avait réalisé le 2e temps en Australie lors du premier Grand Prix de la saison. En troisième place, Nico Rosberg (Mercedes) a arraché dans les ultimes secondes sa position sur la grille, au nez et à la barbe de Fernando Alonso (Ferrari). Une 3e place, comme à Melbourne. Un bon signe pour l'Allemand ?

Le gros risque de Ferrari

Ferrari a bien failli tout perdre lors de la Q2. Sur une piste totalement gorgée d'eau, la Scuderia avait décidé de faire le pari des pneus intermédiaires, contrairement à la quasi-totalité des autres concurrents. Au ralenti, les monoplaces de Fernando Alonso et Kimi Raikkonen étaient mal en point. Dans ce premier tour, le pilote espagnol était accroché par le Russe Kvyat, qui avait tenté de lui faire l'intérieur dans un virage. Le drapeau rouge était brandi, en raison de quelques débris présents sur la piste. Les deux voitures regagnaient les stands, la Ferrari ayant cassé son bras de suspension. Mais les mécaniciens de la Scuderia sont parvenus à le changer, pour permettre à l'Ibère de participer à la séance et même de se qualifier pour la Q3, avec le 6e temps. Et Raikkonen a profité de l'interruption de la séance pour regagner son stand et chausser cette fois des pneus plus adaptés aux conditions. Le Finlandais finissait avec le 7e temps dans cette Q2. Et il s'élancera de la 6e position sur la grille de départ.

Du côté des Français, Jules Bianchi (Marussia) n'a pas pu franchir la Q1, réalisant le 19e temps. Lotus a vécu un calvaire avec une élimination de Maldonado dès la Q1, et celle de Romain Grosjean en Q2. les deux coéquipiers s'élanceront respectivement en 16e et 15e position, après la pénalité de trois places infligée à Valtteri Bottas (Williams) pour avoir gêné Ricciardo (Red Bull). En revanche, Jean-Eric Vergne, grâce à un dernier assaut, s'est hissé en Q3 aux dépens de son coéquipier Kvyat. Cela permettra de s'élancer de la 9e place dimanche.

Réaction​s

Lewis Hamilton (GBR/Mercedes),  meilleur temps des qualifications, 33e pole position en F1: "Je suis vraiment  heureux de notre résultat aujourd'hui. C'était une séance très serrée et je  suis soulagé d'en sortir avec la pole position, car c'était très tendu vers la  fin. Mon tour était loin d'être le meilleur possible: j'aurais dû creuser un  écart un peu plus grand, mais heureusement ce n'était pas la peine. Les  conditions étaient incroyablement difficiles et c'était très facile d'avoir  tout faux. A certains moments, en fin de Q3, c'était quasiment impossible de  voir s'il y avait quelqu'un derrière moi. L'équipe a fait un super travail, une  fois de plus, nous avons une super voiture et maintenant il faut convertir cela  en un bon résultat en course".
   
Sebastian Vettel (GER/Red Bull-Renault), 2e temps des qualifications: "Mon  rythme cardiaque est monté très vite en Q1 quand j'ai réalisé qu'il y avait un  problème (les mécaniciens ont dû relancer son système électronique, ndlr). Je  suis rentré au stand et on a redémarré la voiture, ce qui a semblé résoudre le  problème, et après tout allait bien. C'était bien de pouvoir sentir comment se  comporte la voiture sous la pluie. La Q3 n'était pas parfaite, j'aurais aimé  avoir une deuxième tentative (pour aller chercher la pole position), car lors  de mon premier essai je sentais bien qu'il y avait un peu de temps à gagner ici  et là. C'était très serré, peut-être trop, si l'on regarde l'écart (5 centièmes  de seconde), ça devait être possible d'aller plus vite, mais si Lewis  (Hamilton) avait eu une autre chance, il aurait sûrement amélioré lui aussi,  donc avec des si... De toutes façons, c'est bien d'être sur la première ligne  de la grille, surtout sur le côté propre de la piste. Ca va dépendre de mon  départ, mais je suis content de ce résultat".
   
Nico Rosberg (GER/Mercedes), 3e temps des qualifications: "Je ne me sentais  pas très à l'aise avec les pneus pluie à la fin de la Q3, surtout au freinage,  mais j'ai quand même pu améliorer assez mon chrono pour prendre la 3e place sur  la grille à Fernando (Alonso), donc c'est un aspect positif pour moi. Nous  avons vraiment amélioré notre manière de gérer les qualifications, depuis  l'Australie, donc j'étais le dernier à passer la ligne d'arrivée de la Q3, mais  la piste ne s'était pas vraiment améliorée. Ce sera sûrement une course  difficile et pleine de rebondissements dimanche, car on s'attend à une météo  similaire. Mais ça devrait me donner des opportunités pour gagner quelques  places. J'ai hâte de prendre le départ de cette course et je veux en tirer le  maximum, comme on l'a déjà fait à Melbourne".

La grille de départ

    1re ligne:
    Lewis Hamilton (GBR/Mercedes)
    Sebastian Vettel (GER/Red Bull-Renault)
    2e ligne:
    Nico Rosberg (GER/Mercedes)
    Fernando Alonso (ESP/Ferrari)
    3e ligne:
    Daniel Ricciardo (AUS/Red Bull-Renault)
    Kimi Räikkönen (FIN/Ferrari)
    4e ligne:
    Nico Hülkenberg (GER/Force India-Mercedes)
    Kevin Magnussen (DEN/McLaren-Mercedes)
    5e ligne:
    Jean-Eric Vergne (FRA/Toro Rosso-Renault)
    Jenson Button (GBR/McLaren-Mercedes)
    6e ligne:
    Daniil Kvyat (RUS/Toro Rosso-Renault)
    Esteban Gutiérrez (MEX/Sauber-Ferrari)
    7e ligne:
    Felipe Massa (BRA/Williams-Mercedes)
    Sergio Pérez (MEX/Force India-Mercedes)
    8e ligne:
    Romain Grosjean (FRA/Lotus-Renault)
    Pastor Maldonado (VEN/Lotus-Renault)
    9e ligne:
    Adrian Sutil (GER/Sauber-Ferrari)
    Valtteri Bottas (FIN/Williams-Mercedes)
    10e ligne:
    Jules Bianchi (FRA/Marussia-Ferrari)
    Kamui Kobayashi (JPN/Caterham-Renault)
    11e ligne:
    Max Chilton (GBR/Marussia-Ferrari)
    Marcus Ericsson (SWE/Caterham-Renault)

Thierry Tazé-Bernard @thierrytaze