Coronavirus : Décision "dans les jours à venir" pour le GP de France de Formule 1

Publié le , modifié le

Auteur·e : AFP
Lewis Hamilton (Mercedes) durant le Grand Prix de France sur le circuit du Castellet
Lewis Hamilton (Mercedes) durant le Grand Prix de France sur le circuit du Castellet | VALDRIN XHEMAJ/EPA/Newscom/MaxPPP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Cela devait être la première course de la saison. Le Grand Prix de France sur le circuit du Castellet, prévu du 26 au 28 juin prochain, est en suspens suite aux annonces d'Emmanuel Macron lundi pour lutter contre le coronavirus. Une décision sera annoncée "dans les jours à venir" a assuré l'organisation.

Le Grand Prix de France de Formule 1, prévu du 26 au 28 juin, "communiquera dans les jours à venir" suite à l'interdiction en France des événements rassemblant du public jusqu'à mi-juillet, a indiqué un porte-parole à l'AFP mardi. Celui-ci a également rappelé que les organisateurs de l'épreuve, courue sur le circuit Paul-Ricard au Castellet (Var), ont "étudié dans les semaines passées tous les scénarios (report, huis clos, annulation)" face à la pandémie de nouveau coronavirus.

Le GP de France est la première des courses encore programmées au calendrier de la saison 2020 de F1. Les neuf précédentes ont été annulées (Australie, Monaco) ou reportées sine die (Bahreïn, Chine, Vietnam, Pays-Bas, Espagne, Azerbaïdjan, Canada) en raison de la pandémie de Covid-19. Le directeur sportif de la F1, Ross Brawn, envisageait que la saison puisse démarrer en juillet en Europe, éventuellement par "un événement à huis clos", lors d'une interview à Sky Sports mercredi dernier.

Le Président Emmanuel Macron a annoncé lundi l'interdiction des "événements avec un public nombreux" en France "au moins jusqu'à mi-juillet prochain".

à voir aussi Le président Macron annonce l'interdiction "d'événements avec un public nombreux jusqu'à mi-juillet" : quel impact sur le sport français ? Le président Macron annonce l'interdiction "d'événements avec un public nombreux jusqu'à mi-juillet" : quel impact sur le sport français ?
AFP