Jenson Button et Sebastian Vettel
Jenson Button salue le sacre de Sebastian Vettel à Suzuka | AFP - TOSHIFUMI KITAMURA

Button vainqueur, Vettel sacré et dans l'Histoire

Publié le , modifié le

Il ne fallait qu'un point à Sebastian Vettel pour devenir champion du monde pour la deuxième fois de suite, lors du Grand Prix de Suzuka. En plaçant sa Red Bull au 3e rang, il a fait mieux pour devenir le plus jeune double champion du monde de l'Histoire. Vainqueur, Jenson Butrton (McLaren) a fait le travail, tout comme Fernando Alonso (Ferrari), 3e et qui a cédé ce statut de "plus jeune double champion du monde".

Un petit point à glaner, et un deuxième titre consécutif de champion du monde. Voilà tout ce qui suffisait au bonheur de Sebastian Vettel (Red Bull) sur le circuit de Suzuka, avant les quatre derniers Grands Prix de la saison. Avec la pole-position, la 12e de l'année, il avait toutes les cartes en main. Mais ses rivaux, dos au mur et sans pression par rapport à cette couronne mondiale qui ne devait plus échapper à l'Allemand, se sont livrés à une belle bataille, surtout en début d'épreuve.

Dès le départ, le leader du championnat, bien conscient que les 9 millièmes d'avance aux qualifications sur Jenson Button (McLaren) faisait du Britannique son premier rival, le tassait sur le côté, le forçant même à mettre les pneus dans l'herbe, ouvrant du même coup la porte à Lewis Hamilton (McLaren) qui s'infiltrait pour se placer dans son rétroviseur. Sur ce circuit tortueux, les pneumatiques étaient soumis à rude épreuve et Hamilton était contraint de réduire son rythme face à l'usure de ses pneus, se faisant dépasser par son coéquipier avant de revenir aux stands avant même le 10e tour. Suivi de près par Vettel, laissant la place de leader à Button. Au tour suivant, le Britannique, Mark Webber (Red Bull) et Fernando Alonso (Ferrari) changeaient également leur train. 

Button fait le travail

Avec son pilotage très propre et très coulé, favorisant une sauvegarde des pneus, Jenson Button rivalisait avec Vettel aux chronos les plus rapides, jusqu'au 25e tour, et un petit accrochage entre Lewis Hamilton et Felipe Massa, le deuxième consécutif, qui aboutissait à l'entrée du safety car. A ce moment là, Button devançait Vettel, Alonso et Webber. Après trois tours à allure modérée, les fauves étaient de nouveau lâchés, et le pilote McLaren faisait grandir l'écart petit à petit, le leader du championnat du monde revenant aux stands pour la troisième fois au 34e tour, s'astreignant du coup à une remontée dans le trafic.

Comme samedi lors de la séance de qualifications, Sebastien Vettel n'était pas prêt à se contenter d'assurer. Même si il n'avait besoin de ramener seulement le point nécessaire à sa deuxième couronne mondiale. Même si cela lui permettait de devenir le plus jeune champion du monde l'Histoire devant Fernando Alonso. Et c'est justement l'Espagnol qui le ramenait sur Button, mais le Britannique conservait son avantage et l'emportait, pour la troisième fois cette saison. Mais le dauphin de Vettel, champion du monde 2009, comptait bien trop de retard pour remettre en question le sacre annoncé de l'Allemand, qui n'a laissé que des miettes à ses adversaires en finissant avec 12 poles-positions, 10 victoires et aucun abandon en 15 Grands Prix. Et il en reste quatre à courir, quatre pour faire de ce deuxième sacre mondial un rêve absolu. Mais Sebastian Vettel n'est pas parvenu à conserver son titre du Grand Prix du Japon, qu'il avait remporté ces deux dernières saisons. Une toute petite consolation pour ses adversaires.

Réactions

Jenson Button (GBR/McLaren, 1er): "La course a été dure, surtout les cinq ou six derniers tours, quand je devais surveiller mes pneus et économiser un peu d'essence pour ramener la voiture à la maison. Mais la victoire est exceptionnelle et très émouvante ici : ce circuit a tant d'histoire et la foule a été incroyable. C'est comme un succès à la maison pour moi. 'Seb' (Sebastian Vettel) a fait un super travail toute la saison. Il mérite son titre. On lui a donné l'équipement et il a fait ce qu'il fallait avec. Il y a encore d'autres choses à venir pour nous cette année : j'adorerais me battre pour la victoire lors des quelques courses restantes. Nous avons la monoplace et l'équipe pour y parvenir."
Fernando Alonso (ESP/Ferrari, 2e): "Félicitations à Sebastian. Gagner deux titres de champion à son âge, au terme d'une saison où il a tout fait, en qualification, en course, partout, si parfaitement, est étonnant. C'est mérité. De notre côté, nous ne pourrons rien faire d'autre que faire de notre mieux pour essayer de le battre la saison prochaine. Nous savons que nous sommes derrière les Red Bull et les McLaren en qualification, mais nous pouvons exploiter certaines opportunités en course, grâce à certaines variables comme la dégradation des pneus. Ce podium est une grande source de motivation pour les quatre derniers GP de la saison. La course était marrante. La stratégie était prédominante. Contrairement aux épreuves précédentes, nous avons la vitesse pour gagner. Nous essayerons à nouveau en Corée du Sud."
Mark Webber (AUS/Red Bull, 4e): "C'est un résultat convenable. Félicitations à 'Seb' pour son titre."
Lewis Hamilton (GBR/McLaren, 5e): "La course a été décevante pour moi, mais c'était une très bonne journée pour Jenson et pour l'équipe. Clairement, ma voiture était suffisamment rapide pour me permettre de gagner. Mais je n'ai pas été capable de me battre avec (pour cause d'une crevaison lente d'un de ses pneus, avec comme conséquence des problèmes de réglage de sa voiture). Je vais garder la tête haute et regarder vers les autres courses. Je ne sais pas ce qui s'est passé avec Felipe (Massa). Les rétroviseurs de la voiture vibrent à haute vitesse. Je ne l'ai donc pas vu se mettre à mon niveau. Je souhaite m'excuser du fait que nos voitures se sont touchées. Heureusement, aucun de nous deux n'en a souffert. Je n'avais aucune mauvaise intention à son encontre. Maintenant, je vais garder la tête haute. J'espère revenir et être compétitif dès le week-end prochain en Corée du Sud."

Les dix derniers champions du monde

2011: Sebastian Vettel (GER/Red Bull)
2010: Sebastian Vettel (GER/Red Bull)
2009: Jenson Button (GBR/Brawn GP)
2008: Lewis Hamilton (ENG/McLaren-Mercedes)
2007: Kimi Räikkönen (FIN/Ferrari)
2006: Fernando Alonso (ESP/Renault)
2005: Fernando Alonso (ESP/Renault)
2004: Michael Schumacher (GER/Ferrari)
2003: Michael Schumacher (GER/Ferrari)
2002: Michael Schumacher (GER/Ferrari)