Boullier patron Renault portrait 012010
Le nouveau patron de Renault F1 Eric Boullier | DR

Boullier : "Exploiter chaque opportunité"

Publié le , modifié le

Frustré par les abandons de Kubica et Petrov au Japon, le patron de Renault F1 Eric Boullier attend beaucoup du premier GP de Corée dimanche. Si les monoplaces jaunes et noires conservent le même niveau de performance qu'en qualifs à Suzuka, un podium est jouable. Quant à accrocher la 4e place du classement constructeurs, Boullier ne rêve pas. Reprendre 43 pts en trois courses à Mercedes ne sera pas simple.

Q : Dans quel état d’esprit l’équipe se trouvait-elle après le Grand Prix du Japon ?
R : "Les premières réactions étaient une très grande frustration, et de la déception. Quand on débute la course troisième sur la grille et que celle-ci ne dure pas plus de trois tours, on ne peut pas être dans un état d’esprit différent, surtout lorsqu’on perd l’opportunité d’un podium. Néanmoins, on peut aussi retenir des points positifs : Robert a fait un travail exceptionnel en séance de qualifications – il a probablement réalisé son meilleur tour de l’année – en se hissant quatrième. Et puis, notre niveau de compétitivité était bien meilleur qu’à Singapour. A présent, notre défi sera d’atteindre à nouveau ce niveau de performance avant la fin de la saison."

Q : La Corée, c'est une première
R : "C’est toujours excitant de découvrir un nouvel endroit et, suite à notre Roadshow à Seoul début octobre, nous savons que la Formule 1 sera accueillie avec enthousiasme par les fans coréens. Un nouveau circuit apporte son lot d’inconnues et de potentielles surprises pour l’ensemble du plateau. Le tracé présente un bon nombre de challenges, certains conviendront à notre voiture, d’autres moins. Comme toujours, notre objectif sera d’extraire le maximum de la monoplace et d’exploiter chaque opportunité qui se présentera à nous."

Q : L’équipe est à présent à 43 points derrière MercedesGP au championnat des constructeurs. La quatrième place reste-t-elle un objectif réaliste ?
R : "Il reste trois courses et le combat sera difficile – mais c’est la F1 et tout peut arriver. Nous respectons beaucoup Mercedes en tant que concurrent. C’est l’équipe championne en titre, elle a connu une bonne seconde partie de saison et a bien su exploiter ses opportunités. Même si nous ne la dépassons pas au championnat, nous pourrons être très fiers de nos résultats cette année. Nous traversions une période difficile il y a douze mois, nous sommes l’équipe a le plus amélioré ses performances en 2010 et, en deuxième moitié de saison, nous nous sommes battus contre les équipes de tête. C’est un hommage à la qualité du travail des membres de l’équipe à Enstone – et c’est très prometteur pour l’avenir."

avec Renault F1 Team