Alonso (GP de Belgique)
Fernando Alonso | ALEXANDER KLEIN - AFP

Alonso se plaît chez Ferrari

Publié le , modifié le

L'Espagnol Fernando Alonso, double champion du monde de Formule 1, souhaite prolonger son contrat avec la Scuderia Ferrari au-delà de la fin 2016, a-t-il affirmé clairement jeudi à Monza, à la veille des premiers essais libres du Grand Prix d'Italie de Formule 1.

"Il y a eu des rumeurs sur Red Bull, des rumeurs sur une année sabbatique,  il y a eu tellement de rumeurs", a regretté Alonso, actuellement 2e du  championnat du monde, à 46 points de l'Allemand Sebastian Vettel, lors de la  rituelle conférence de presse FIA du jeudi. Son nom avait brièvement été cité  cet été comme successeur potentiel de l'Australien Mark Webber chez Red Bull,  aux côtés de Vettel.

"J'ai encore trois ans et demi de contrat avec Ferrari. J'ai l'intention de  les respecter, et même de prolonger un petit peu. Je veux finir ma carrière  dans la meilleure écurie du monde, c'est-à-dire Ferrari", a dit Alonso, qui est  le leader de la Scuderia depuis le début de la saison 2010 et n'a pas encore réussi à ajouter un 3e titre mondial à sa collection, après ses deux titres  chez Renault F1, en 2005 et 2006.

"Nous n'arrivons pas, en ce moment, à obtenir les résultats que nous  voulons, mais nous travaillons très dur. L'an prochain, il y aura des règles  complètement nouvelles qui vont peut-être permettre à de nombreuses écuries  d'enrayer la domination de Red Bull depuis deux ans, donc nous avons beaucoup  d'espoir pour la prochaine saison", a ajouté Alonso au sujet des nouveaux  moteurs V6 turbo hybrides qui entreront en action début 2014.

"C'est aussi une bonne nouvelle (pour l'Espagne) que Daniel (Ricciardo) ait  signé (chez Red Bull pour 2014, à la place de Mark Webber), car ça veut dire  que Carlos Sainz Jr (ndlr: le fils du double champion du monde des rallyes et  membre de la filière de pilotes Red Bull) a une chance d'arriver chez Toro  Rosso", a aussi estimé l'Espagnol, très proche des sportifs de son pays.

Sur la rumeur d'une année sabbatique éventuelle, pour s'occuper de l'équipe  cycliste Euskaltel Euskadi qu'il va bientôt racheter, Alonso a été catégorique:  "Ca n'a jamais été une option. Je suis dans la meilleure période de ma carrière  et je ne vais pas manquer la moindre opportunité (de redevenir champion du  monde). Je sais que je serai encore en très bonne forme pendant les quatre ou  cinq prochaines années, donc je suis sûr que je vais donner 100% dans ce qui  est ma passion, le sport automobile. Après, on verra".

AFP